Jardins communautaires : les listes d'attente explosent à Québec

Source : Le Soleil, David Rémillard, 30 juillet 2016

Faute de lots disponibles, il y a davantage de truelles au repos forcé que de jardiniers actifs dans les jardins communautaires des quartiers centraux de Québec. Et les listes d'attente s'allongent malgré la promesse de les épuiser, faite par le maire Régis Labeaume il y a plus d'un an.

Pas de doute qu'il y a une forte demande pour des petits lopins de terre en milieu urbain. Selon les données fournies au Soleil par le Service des communications de la Ville de Québec, les 12 jardins communautaires de l'arrondissement de la Cité-Limoilou - installés sur des terrains municipaux mais gérés par des organisations indépendantes - affichent complet.Même que chacun d'entre eux a une imposante liste d'attente, si bien qu'il pourrait y avoir deux fois plus de jardins que tous les lots seraient encore occupés. Alors que 694 personnes jardinent cet été, 707 vivaient d'espoir en juin. (...)Bien au fait que les jardins des quartiers centraux sont surchargés, la Ville de Québec travaille actuellement à dénicher de nouvelles terres. « Il y a du travail qui est fait et il y a une volonté d'en ajouter. Cela implique un processus d'acquisition de terrains, identifier les endroits, les terrains potentiels », a-t-on indiqué au Soleil. (...)

D'autres solutions possibles pour les impatients

Bien que la majorité des jardins communautaires des quartiers centraux soient situés sur des terrains appartenant à la Ville de Québec, les citoyens peuvent se tourner vers d'autres solutions, assez rares et toutes aussi populaires.C'est le cas notamment du jardin communautaire Tourne-Sol, dans Saint-Sauveur, qui roule sa bosse depuis 1982. Installé sur un terrain prêté gratuitement par les Augustines, il est fréquenté par 104 jardiniers, dont certains y cultivent leurs légumes depuis près de 30 ans. (...)Lire la suite : Jardins communautaires : les listes d'attente explosent à Québec.À lire aussi : Jardins communautaires : de nouveaux espaces, promet Labeaume.