Incendie de 1866 : le « making of »

Durant la fin de semaine du 14 au 16 octobre, Monsaintoch et Monsaintsauveur ont publié une série de quatre textes de Boris Perron et Dominic Champagne inspirés par le 150e anniversaire de l'incendie de 1866 dans nos quartiers. Nos deux auteurs ont compté, dans leur projet, sur deux collaborateurs externes pivots.

Audrey Julien, archiviste

C'est grâce à Audrey Julien, archiviste au Monastère des Augustines, que nos collaborateurs ont eu accès aux archives pour se documenter sur le grand incendie de 1866. Elle a d'ailleurs elle-même rédigé un texte racontant les événements sur le site du Monastère.

plan_incendieL'incomparable incendie de 1866 à Québec, par Audrey Julien

Environ 2 500 maisons détruites, 18 000 personnes à la rue, une dizaine de morts, plusieurs blessés et une perte évaluée à 3 000 000 $ !

Voilà des chiffres qui font peur. Mais à quel événement catastrophique font-ils référence ?

Pour le découvrir, il faut remonter 150 ans en arrière dans l’histoire de la ville de Québec, plus précisément en basse-ville, dans les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur.

(...)

Publicité

Malgré l'étendue de l'incendie (tracé rouge), deux bâtiments ont été épargnés miraculeusement (tracé bleu) : l’église de la Congrégation de Saint-Roch et le Monastère des Augustines de l’Hôpital général de Québec. Ceux-ci sont en plein cœur de la catastrophe et jouent le rôle de terre d’accueil pour toutes les malheureuses victimes.

Lire la suite de L'incomparable incendie de 1866 à Québec.

Ghislain « Gisto » Martineau, illustrateur

Les illustrations pour les quatre récits sont l'oeuvre d'un autre professionnel chevronné, en design graphique cette fois : Ghislain Martineau, dit Gisto dans son milieu... Il a d'ailleurs documenté sur Facebook le processus qui a mené aux versions finales de ses illustrations.capturegistoBoris Perron et Dominic Champagne ainsi que l'archiviste Audrey Julien sont ce matin les invités de Mickaël Bergeron pour parler du grand incendie de 1866 vers 7 h sur les ondes de CKIA FM, à Québec, réveille.Voir le premier récit de la série L'incendie de 1866