Direction 2041 : révision du schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec

banniere-stsauveur-20131105-01c1

Présidée par la conseillère municipale Julie Lemieux, la commission consultative tenait la semaine dernière sa deuxième séance d’information en vue de la révision du Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec. L’objectif de ce document de planification ? Accueillir d’ici 2041 les 61 500 nouveaux ménages prévus sur le territoire de l’agglomération.

Un schéma d’aménagement et de développement (SAD), c’est quoi ?

En gros, c’est un document qui permet de donner un cadre commun aux municipalités d’un territoire afin de mieux coordonner leur développement. Sa rédaction se base en partie sur des orientations gouvernementales et traite des grands enjeux entrevus pour les prochaines décennies. Chaque municipalité régionale de comté (MRC) a l’obligation légale d’en adopter un et de le réviser. Le SAD de l’agglomération touchera le territoire des villes de Québec, de L’Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures. Celui qui est présentement en vigueur date déjà de 1985.À la Ville de Québec, le SAD constitue un document intermédiaire entre le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la communauté métropolitaine, adopté en 2012, et les plans d’urbanisme des municipalités. Ces derniers devront comporter des mesures au moins aussi contraignantes que celles que contiendra le nouveau SAD lorsqu’il sera adopté d’ici quelques années si tout va bien. Le plan d’urbanisme de la Ville de Québec date de 2005.

Et alors ?

Et alors, un nouveau SAD, qu’est-ce que ça va changer? En s’en tenant uniquement au domaine de l’aménagement du territoire, la Ville de Québec a adopté ces dernières années une quinzaine de documents de planification pour son territoire. On compte en effet pas moins de sept programmes particuliers d’urbanisme (PPU) adoptés ou en cours d’élaboration, le Plan directeur de la forêt urbaine, la Vision pour le développement durable, le fameux Plan de mobilité durable et plusieurs autres.CaptureLa plupart de ces documents sont fort intéressants à lire et, tout comme pour le futur SAD, proposent des visions de développement plus durable pour notre ville. Malheureusement, il semble qu’on en tienne rarement compte à Québec lors de la réalisation des grands projets. L’amphithéâtre, les écoquartiers, le SRB/tramway, l’élargissement des autoroutes, le déménagement du Marché du Vieux-Port, le projet du Phare… Ces projets comme bien d’autres n’ont pas tenu compte de la planification initiale ou, pour certains, d’une vision réellement durable du développement du territoire.C’est le droit d’un élu d’adopter des solutions différentes de celles proposées par les professionnels. Mais lorsque les décisions sont prises à la pièce, on court un risque beaucoup plus grand d’être contre-productif et de ne pas atteindre les objectifs fixés.Une capitale plus attractive, plus efficiente, plus durable, et dont le développement serait orienté sur le transport en commun comme le propose le SAD ? Oui, bien d’accord. Espérons seulement que cette fois, cette vision aura une réelle influence sur la priorisation et la réalisation des grands projets de développement de notre territoire.Liens_Piliers_Schema

La démarche consultative

Des soirées d’information ont eu lieu la semaine dernière; celle du 12 mai peut être visionnée sur YouTube. La commission consultative tiendra une dernière séance d’information plus brève en ligne (webinaire) le 25 mai.Par la suite, les citoyens et groupes d’intérêt ont jusqu’au 6 juin pour déposer un mémoire – il peut prendre plusieurs formes, même celle d’une simple lettre présentant des recommandations et propositions. Les citoyens et groupes pourront aussi faire une présentation verbale aux séances d’audition qui se tiendront du 14 au 17 juin. Pour déposer un mémoire ou faire une présentation verbale, l’inscription préalable est requise.Une deuxième série de consultations aura lieu lors du dépôt de la seconde version du document, quelque part en 2017.Voir tous les détails, les documents, le formulaire d’inscription et la webdiffusion sur le site de la Ville de Québec.