Centre Édouard Lavergne : « La Ville continue de s’attaquer aux services de proximité dans le quartier »

Le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) appuie les démarches du groupe de citoyens et citoyennes visant à maintenir les activités dans les salles d’entraînement au Centre Edouard-Lavergne.

Ce service est important pour les 150 utilisateurs du quartier et il doit être maintenu, martèle le CCCQSS dans un communiqué publié aujourd’hui.Source : Bulletin Ma VilleEn mai 2016, suite à l’annonce des travaux de réaménagement annoncés par la Ville de Québec, rappelle le Comité, le Conseil d’administration des Loisirs Notre-Dame de Grâce de Québec s’est vu dans l’obligation de signifier à sa clientèle la cessation des activités des salles d’exercices à compter du 30 juin prochain. Consterné par cette situation, un groupe de citoyens et citoyennes du quartier se sont rassemblés pour contester cette décision de la Ville de Québec qui a été prise, sans consultation des utilisateurs, du milieu et de la population, affirme le CCCQSS.

L’attitude cavalière de la Ville de Québec dans ce dossier rappelle la méthode employée pour enlever les services de proximité du bâtiment du Centre Durocher : zéro écoute de la population, zéro consultation, zéro prise en compte des besoins des gens du quartier et zéro considération de l’impact de cette décision sur la qualité de vie des gens du quartier ! », a déclaré Nicol Tremblay, président du Comité.

Au lieu de s’acharner sur les services de proximité de notre quartier en éliminant les services de gym au Centre Edouard-Lavergne, la Ville de Québec devrait reconsidérer sa décision et répondre avec diligence aux requêtes de la population, conclut le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur.À lire aussi : Des citoyens de Saint-Sauveur déçus de perdre leur gym.