Vous avez dit inégalités environnementales?

Stationnement Saint-Vallier/Carillon

Plusieurs résidents en avaient long à dire sur les îlots de chaleur et le piètre état des trottoirs et de certains terrains de leur quartier lors d'une soirée sur le thème de la justice environnementale qui avait lieu cette semaine.

Organisée par le Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur, une rencontre avait lieu mercredi dernier sur le thème de la justice – ou l’injustice – environnementale vécue par les gens du quartier Saint-Sauveur. Une dizaine de personnes ont répondu à l’appel, visiblement heureuses de pouvoir échanger sur ce problème.En guise d’introduction, les participants ont mentionné plusieurs inégalités vécues par les gens de la Basse-Ville qui nuisaient à leur santé et à leur qualité de vie : pollution de l’air, îlots de chaleur, manque de verdure, trottoirs embourbés, sales et en mauvais état. Après quelques interventions, il est ressorti que l’inaction de la Ville en ce qui a trait à la planification urbaine, à l’aménagement des espaces verts et à l’entretien des rues était en grande partie responsable de ce problème. D’autres ont également mentionné que la responsabilisation des citoyens du quartier était cruciale pour maintenir le quartier salubre et plus attrayant.

Travail d’exploration collectif

L’animatrice de la soirée, Marie-Hélène Tardif, a demandé aux participants de réfléchir en petits groupes sur les services de proximité dans le quartier, la circulation et l’aménagement. Plusieurs ont mentionné le manque de pistes cyclables, le mauvais déneigement qui rendait les déplacements difficiles, les trottoirs trop étroits. Les terrains laissés à l’abandon depuis longtemps, les parcs mal en point ou le manque d’arbres ont aussi été signalés. Même si les services de proximité sont nombreux et appréciés des participants, certains ont noté la cherté des aliments ou encore la disparition du point de service de la Caisse Desjardins, sur la rue Saint-Vallier, le changement de vocation du Centre Durocher ou encore la perte possible de la clinique Saint-Vallier.

Volée de bois vert contre la collecte des matières résiduelles

Les citoyens présents ont tous convenu qu’il y avait eu dernièrement un cas patent d’injustice environnementale dans le quartier et dans tout l’arrondissement La Cité : le bannissement des bacs de recyclage au profit des sacs de plastique pour la collecte des déchets et des matières recyclables. Ils ont affirmé qu’il s’agissait d’un recul en matière de salubrité et d’écologie. « Ça va attirer la vermine », a affirmé un des participants. « Personne ne nous a consultés », a dit un autre déplorant que la Ville ait annoncé ce changement si tard, une stratégie pour éviter que les citoyens ne se mobilisent, selon lui. D’autres ont laissé entendre que la Ville allait ainsi décourager une masse critique de citoyens à recycler.

La soirée s’est clôt sur l’espoir que cette soirée d’information débouche sur des actions concrètes. Tous ceux et celles qui se sentent interpellés par les changements dans la collecte des matières résiduelles ou par la qualité de vie et la santé des résidents du quartier sont invités à communiquer avec le Comité.

Publicité

CCCQSS301, rue de Carillon418 529-6158cccqss@bellnet.ca