Swinger en bonne compagnie!

Crédit photo : Lionel Mauvais
Crédit photo: Lionel Mauvais
L’ouverture d’une succursale de l’école Port-O-Swing le 10 janvier annonce de chaudes soirées dans Saint-Sauveur cet hiver.Les amateurs de swing et de danse en couple qui habitent le centre-ville se réjouiront d’apprendre, s’ils ne le savaient pas déjà, que l’école Port-O-Swing fait des petits et s’amène en ville. Moi qui rêvais de danser le charleston, je n’ai désormais plus d’excuses puisque la nouvelle succursale, située au 150, boulevard Charest (coin Mazenod), est à deux pas de chez moi, en plein cœur du quartier Saint-Sauveur. Les 13 cours qui se donneront à cette succursale cet hiver, dont du swing, du lindy hop, du blues et du west coast, commencent dès le 11 janvier.C’est le samedi 10 janvier que l’école fête l’entrée dans ses nouveaux locaux avec une soirée de tango-blues agrémentée d’un vins et fromages dès 19 h. Tous sont bienvenus: on y apporte sa bouteille, son fromage et 7$, et on a droit à une initiation à ces deux danses.Selon Lionel Mauvais, directeur de l’école et professeur, il y a longtemps que Port-O-Swing désirait ouvrir une école au centre-ville. « Beaucoup d’étudiants venaient de la Basse-Ville et arrêtaient leur formation en raison du temps de transport nécessaire pour suivre un cours à Sainte-Foy, précise-t-il. Nous avons d’ailleurs fait une étude de marché qui s’est révélée concluante à long terme. »

Des années folles à aujourd’hui

Les origines de la danse swing remontent au charleston qui fait son apparition dans les années 1920. Cette danse solo se transforme bientôt en danse de couple sur des rythmes rapides de little bands. Le lindy hop, inventé par le danseur George Snowden en 1927, est nommé ainsi en l’honneur de l’aviateur Charles Lindberg. Après être tombé en désuétude dans les années 1970, le swing renaît dans les années 1990 et connaît depuis, au dire de Lionel Mauvais, un succès qui ne se dément pas autant en Europe qu’en Asie ou en Amérique du Nord. « Son caractère social est à la portée de tous, soutient-il. Sa musique est entraînante, la danse est facile à apprendre et très variée dans ses rythmes, ce qui la rend accessible pour les gens de tous les âges. »L’école Port-O-Swing fête ses 15 années d’existence. Elle s’est notamment fait connaître par ses soirées conviviales au Grand Salon du pavillon Maurice-Pollack de l’Université Laval, qui permettent aux danseurs débutants comme aux chevronnés de pratiquer le swing en toute liberté.« Nous amenons chaque année quelque 400 nouveaux étudiants danseurs sur le marché de la danse à Québec, souligne fièrement son directeur. À Québec, peu d’école ou d’organisation peuvent se vanter d’offrir un service aussi complet que le nôtre grâce à la qualité de nos cours, leur diversité, leur flexibilité et la formation continue offerte à nos professeurs. »Si vous désirez vous aussi entrer dans la danse et vous initier au swing, au blues ou au lindy hop, profitez de la première semaine de cours pour faire un essai gratuit. On peut s’inscrire et payer par téléphone ou encore aux locaux de Sainte-Foy.

École Port-O-SwingSuccursale Basse-Ville150, boulevard Charest Ouest418 658-4747