Saint-Sauveur love !

Marché, quartier Saint-Sauveur
Marché Saint-Sauveur, parc Durocher. 17 août 2013.
Source : Le Soleil (Carrefour des lecteurs), Léa Fischer-Albert, 4 août 2015 

Je veux vous partager mon amour pour mon nouveau quartier. Juste là, dans la dernière heure, j'ai eu des bouffées d'amour pour ce quartier si singulier qu'est Saint-Sauveur.

On m'avait parlé de son magnétisme, maintenant, je le vis au quotidien. Que ce soit le Marché Saint-Sauveur, qui s'installe toutes les fins de semaine de l'été dans le parc Durocher, ou bien par l'authenticité des commerces locaux tels que la Boucherie Samson et fils, qui me rappelle la petite boucherie que tenait mon grand-père à Charlesbourg, l'épicerie Lao Indochine, qui vend les meilleurs rouleaux impériaux du monde, ou le sourire étincelant d'un certain M. Lapointe qui habite dans le même logement depuis 50 ans, qui m'a gentiment saluée alors que je sortais de la boucherie...Saint-Sauveur, un trésor caché dans notre déjà superbe ville. Ce qui te rend si singulier, c'est que combiné au sourire de M. Lapointe, il y a les deux ambulances aperçues en moins d'un mois au très bizarre louche Le Red Lounge, et les gens pour qui la vie n'est tellement pas facile que ça parait dans leur démarche. Au travers de tout ça, il y a mon voisin d'en face qui nourrit les goélands, les immeubles à logements aux corniches multicolores, les fleurs surprenantes qui poussent dans les mini plates-bandes et, sur les balcons, ce groupe de gens qui ont installé table et chaises pour s'improviser une terrasse sur le bord de la rue, et ce jeune homme couvert de tatouages qui s'installe dans les escaliers pour flatter son chien.Saint-Sauveur, j'arrive dans tes rangs, je t'habite depuis seulement un mois, mais tu m'inspires comme lorsque je suis en voyage, lorsque j'ai l'esprit, les yeux et le coeur 100 % ouverts, comme cela m'arrive rarement lorsque je suis chez moi. Merci !