Résidents atteints de troubles mentaux : la coopérative l'Étale garde le cap

Source : Le Soleil, Patricia Cloutier, 16 juillet 2015 

Alors que la poussière commence à retomber après le meurtre qui a été commis dimanche soir dans un de leurs logements, la coopérative l'Étale, dans le quartier Saint-Sauveur, a décidé de garder le cap et de continuer à accueillir des résidents ayant des problèmes de santé mentale.

« La coop est fière de sa mission et il n'est pas question de la changer », soutient Lucie Ricard, porte-parole désignée par le conseil d'administration de l'Étale pour parler avec les médias. (...)Pour favoriser la mixité sociale, la coopérative a toujours fait en sorte qu'au moins la moitié de ses logements soit réservée à une clientèle souffrant de désordres psychologiques. Sur 24 logements, 13 sont présentement occupés par ce type de personnes, les autres accueillant des familles.Les candidats doivent être recommandés par un organisme spécialisé en santé mentale, qui assure un suivi depuis au moins six mois et qui s'engage à le poursuivre pour un an. (...)[ Tout l'article. À lire aussi : Meurtre d’un touriste français : les résidents de la coop d’habitation inquiets. ]