Meurtre d'un touriste français : les résidents de la coop d'habitation inquiets

Source : Radio-Canada, 14 juillet 2015 

Le meurtre d'un touriste français dans le quartier Saint-Sauveur à Québec a secoué les résidents de la coopérative d'habitation l'Étale 2, où le drame s'est produit.

Le conseil d'administration de la coopérative et des intervenants du Centre de crise de Québec ont tenu une réunion d'urgence, hier soir, pour faire le point sur les événements et rassurer les résidents.« Les gens étaient manifestement en état de choc et ils avaient toutes les raisons de l'être aussi. Ils sont à vifs et c'est normal », soutient la directrice du Centre de crise de Québec. (...)

Des mesures rassurantes

Nathalie Lortie [qui habite l'immeuble] affirme que les résidents avec une problématique de santé mentale qui habitent la coopérative d'habitation devront désormais prouver qu'ils suivent bel et bien leur traitement. La sécurité dans la cour sera aussi resserrée. (...)

Intervenants inquiets

Richard Langlois insiste sur le danger de stigmatiser les personnes qui vivent avec un problème de santé mentale. Cet agent de liaison pour l'Alliance des groupes d'intervention pour le rétablissement en santé mentale (L'AGIR), souligne que le drame de dimanche aurait pu se produire ailleurs.Ces événements font tout de même réfléchir. « Oui, ça devient complexe, admet-il. Et ce qui est difficile là-dedans, c'est qu'on ne pourra pas tout le temps éviter tous les drames. Ça, c'est bien certain, malheureusement. »Le directeur du Programme d'encadrement clinique et d'hébergement, l'organisme PECH, s'inquiète lui aussi des conséquences de ce drame sur la perception du public. (...)[ Tout l'article. À lire aussi : Homicide : réaction de la Fédération des coopératives de Québec et de Chaudière-Appalaches. ]

Publicité