Les coups de coeur du Marché (5) : Les Jardins de l'Apothicaire | 22 août 2015 | Article par Jean Cazes

Les Jardins de l’Apothicaire au Marché Saint-Sauveur. 15 août 2015.

Crédit photo: Jean Cazes

Les coups de coeur du Marché (5) : Les Jardins de l'Apothicaire

La ferme maraîchère Les Jardins de l’Apothicaire est présente pour la première année au Marché Saint-Sauveur. Rencontre le 15 août dernier avec Roman Pokorski, en compagnie de sa conjointe, Geneviève Cinq-Mars, co-propriétaire.

Pouvez-vous nous décrire brièvement votre entreprise et vos spécialités ?

Nous sommes établis depuis cinq ans à Saint-Adelphe, en Mauricie. J’ai étudié en horticulture et en agriculture à Montréal, où j’ai rencontré ma blonde, qui vient de Québec. Nous cherchions dans la région et autour de Montréal une place pour faire de l’agriculture biologique, mais constatant que c’était pas mal cher, nous avons trouvé un compromis en Mauricie, pas loin de Saint-Tite, au bord de la rivière Batiscan. Nous cultivons une trentaine de variétés de légumes et des fines herbes comme le thym et la sauge. Nous faisons divers mélanges de salades et nous cultivons aussi des épinards, de la roquette et autres verdures. Nous fournissons dans notre région une dizaine de restaurateurs. Les Jardins de l'Apothicaire sont présents également dans les marchés publics.

Comment avez-vous appris l'existence du Marché Saint-Sauveur ?

Un de nos amis de la région, Sébastien, de La Chouette Lapone, nous a conseillé de venir ici parce qu’il aime bien l’ambiance du Marché Saint-Sauveur.

Quels produits particuliers exposez-vous à votre kiosque ?

Nous sommes évidemment beaucoup dans le maraîcher, mais depuis un an, nous avons démarré une production de micro-pousses et nous nous démarquons pas mal avec ça. On pense tout de suite à la luzerne, mais nous offrons aussi d'autres variétés de micro-pousses comme le brocoli et le radis, des « légumes en miniature » qui n’ont pas plus que deux semaines de germination. Leur avantage : un produit frais qui possède en concentré tous les nutriments et vitamines. Ça a surtout commencé dans les restaurants; les chefs nous en demandaient pour la finition de leurs plats, puis on s’est mis à en vendre aussi dans quelques épiceries de notre région.

Qu'appréciez-vous spécialement dans ce marché ?

Comme pour les autres maraîchers, on vient au Marché Saint-Sauveur tous les samedis. Si je compare par exemple au marché qu’on fréquente en semaine à Shawinigan et qui ressemble au Marché du Vieux-Port, on voit que c’est très familial ici, et je trouve ça l’fun d’être dans un parc en ville. Ça donne une ambiance conviviale. Nous avions aussi fait une demande pour le Marché public de Limoilou, qu’on nous avait fortement suggéré, mais nous avons eu peur finalement de ne pas fournir. On se reprendra pour les deux marchés l’an prochain !

Publicité