La coopérative SABSA : une clinique sans médecins... et sans tracas

Source : Huffington Post, Patrick Bellerose, 25 avril 2015 

Capture vidéoUn projet-pilote de clinique sans médecins fait bien des curieux à Québec. Alors que le gouvernement Couillard a choisi de faire toujours plus gros avec son projet de loi 10, une «super infirmière» fait le pari du tout petit. De quoi inspirer le ministre Barrette ?

Depuis octobre dernier, Isabelle Têtu reçoit la clientèle des quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur dans sa petite clinique du boulevard Charest, à Québec. Grâce à un don de 150 000$ de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, l'infirmière praticienne mène un projet pilote de clinique sans médecins pour une période de 18 mois. La FIQ espère ainsi convaincre le gouvernement d'accorder plus de pouvoirs aux infirmières. En plus d'Isabelle Têtu, l'endroit compte deux infirmières et une intervenante psychosociale. Une seconde infirmière praticienne s'ajoutera bientôt à l'équipe.La Clinique SABSA (pour «service à bas seuil d’accessibilité») offre tous les services d'une clinique traditionnelle. «Nous sommes une alternative aux grosses cliniques ou aux hôpitaux. Les gens peuvent venir ici pour se faire rassurer, recevoir des prescriptions ou des conseils de santé», dit Isabelle Têtu. Sa formation d'infirmière praticienne lui permet de poser certains diagnostics et de prescrire des traitements. En cas de besoin, elle contacte les médecins de la clinique Saint-Vallier, partenaires du projet. Téléphone, textos, courriels: le médecin n'est jamais bien loin.En six mois, la clinique a inscrit 540 patients et mené 1 200 consultations. Malgré tout, le temps d'attente est pratiquement nul. L'infirmière voit en moyenne 14 personnes par jour, alors qu'un médecin en clinique sans rendez-vous peut faire défiler 25 patients... en un avant-midi. Fait étonnant, près de la moitié des patients de la clinique ont déjà un médecin de famille, mais ne souhaitent pas attendre pour obtenir un rendez-vous. (...)[ Tout l’article (vidéo). À lire aussi : Quand la clinique se passe de médecin. ]