Fin annoncée pour Basse-Ville en forme

logo_basse_ville_en_forme

Basse-Ville en forme (BVF) est un programme qui vise à faire la promotion des saines habitudes de vie auprès des jeunes de Saint-Roch et Saint-Sauveur. Malheureusement, faute de fonds, le programme se terminera en juin 2017. Dans un contexte de « gestion rigoureuse », il semble que la prévention de la santé ne soit pas un enjeu facile à promouvoir.

Que ce soit par les écoles, les garderies, les CPE, le Pignon bleu, le Patro Laval, le Centre Durocher, le Carrefour des enfants Saint-Malo ou l’Ouvre-Boîte du quartier, pratiquement tous les jeunes de la Basse-Ville de Québec ont profité à un moment ou un autre de ce programme.L’idée de base est simple. Le jeune apprend à mieux s’alimenter et on développe son goût pour l’activité physique. Une fois qu’il a acquis ses habitudes, il influence ses proches et cherche à fréquenter d’autres jeunes qui lui ressemblent. Tout son entourage est rejoint, tout le monde est « contaminé ».Malgré cela, la force majeure de BVF a été de créer une mobilisation et la coordination des différents intervenants du quartier. Depuis 12 ans, le programme réunit tous les acteurs du milieu afin de rejoindre le maximum de jeunes possible. En plaçant le jeune au centre de leurs priorités, le programme permet de mettre les égos corporatifs de côté et de coordonner les efforts du milieu scolaire, communautaire et de la petite enfance pour développer de saines habitudes de vie.Le support financier apporté par BVF a permis à plusieurs jeunes de pratiquer des activités auxquelles ils n’auraient probablement pas eu accès comme le soccer, le football, le taekwondo, la danse, le cheerleading, les exercices de psychomotricité ou les ateliers culinaires. Le programme a aussi apporté une collaboration sans pareil pour organiser ou implanter des activités au sein même des écoles et des garderies.En plus d’une meilleure santé, l’impact du programme s’est répercuté de manière non négligeable sur l’estime de soi, la persévérance, les relations sociales et la réussite scolaire des jeunes. Ces bénéfices inestimables ont pu profiter à l’ensemble des familles et à la communauté.Les jeunes du quartier pourront encore profiter de Basse-Ville en forme jusqu’en juin 2017. Néanmoins, les coordonnateurs devront relever le défi de faire perdurer l’héritage du programme après cette date. L’objectif est maintenant de trouver le moyen de conserver la collaboration que Basse-Ville en forme a su développer entre les différents organismes du quartier et que la santé des jeunes reste une priorité pour tous.