Édifices remarquables du quartier (4) : l’église Sainte-Angèle de Saint-Malo

Monsaintsauveur.com présente dans cette série des immeubles dont le caractère architectural ou la vocation est intimement lié à l’évolution du quartier, à l’exemple du Centre Durocher, sur le point d’être démoli. Cette semaine, l’église Sainte-Angèle de Saint-Malo, sur la rue Marie-de-l’Incarnation.

Historique

Une nouvelle paroisse est érigée canoniquement le 1er juillet 1898 en réponse aux habitants de Saint-Malo et de Saint-Sauveur Ouest qui avaient soumis une pétition pour sa création. La fabrique entreprend aussitôt de construire une église sur un terrain offert par les Ursulines. Elle est inaugurée le 5 février 1899 en présence de Simon-Napoléon Parent, maire de Québec.

Architecture et caractéristiques

Œuvre de l’architecte Georges-Émile Tanguay, le temple se distingue par la beauté de ses proportions, expliquent Luc Noppen et Lucie Morisset, auteurs du site Web Églises de Québec. La disposition du clocher sur le côté permet une belle distribution de la lumière sous les voûtes. La brique d’Écosse employée pour les parements et la sacristie en hémicycle caractérisent aussi l’église.Ce n’est qu’en 1904 que la construction du clocher est entreprise. Un coup de vent le renverse au cours des travaux, entraînant la mort d’une paroissienne. Dès lors, l’architecte René-P. LeMay est chargé en 1909 de préparer les plans de l’aménagement intérieur. La manière baroque de l’architecte transparaît dans la lourdeur des motifs ornementaux et le clocher-bulbe qu’il fait poser en 1910 apparaît moins réussi, toujours selon Noppen et Morisset.

Vocation actuelle

Dotée d’un nouvel orgue Casavant, l’église Sainte-Angèle de Saint-Malo réouvre en 1910 sous sa forme actuelle. En 1920, la paroisse confie la fabrication des autels et du mobilier du chœur à la maison Joseph Villeneuve et Fils, de Saint-Romuald. L’année suivante, les artistes Nincheri et Monty sont invités à réaliser un décor peint dont il ne subsiste que quelques éléments depuis une rénovation récente.L’église accueille toujours les paroissiens.

* * *

Sources : Églises de Québec – Saint-Malo (nombreuses photos) et Inventaire des lieux de culte du Québec – Église Sainte-Angèle de Saint-Malo.[ Billet précédent ]