Du château Lany au « château des rats » : Splendeurs et misères du 1290 rue des Ardennes

Source : Le Carillon (journal du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur). Par Émilie Lapierre Pintal. Novembre 2015. 

Qui se douterait aujourd’hui du paysage qui s’offrait aux yeux des promeneurs du 19e siècle, lorsqu’ils empruntaient la rue Saint-Vallier, alors appelée « Road to the little river » ? Ce chemin de terre était bordé de plaines, de ruisseaux et de pâturages et traversait un territoire de villégiature très apprécié de la bourgeoisie de Québec. Plusieurs grands domaines comme Coucyle-Castel, Bas-bijou, et le Bocage occupaient ces terres bucoliques situées à l’orée de la ville.

Au fil du chemin de la Petite-Rivière villa

C’est au milieu de ce paysage campagnard où paît le bétail destiné à nourrir la population de la ville de Québec que les frères Thomas et Charles Delaney ont choisi de construire leur résidence sur la propriété qu’ils ont héritée de leur grand-père. Vers 1865, leur terrain abrite déjà plusieurs bâtiments de ferme, dont une étable, un enclos à bestiaux et un abattoir. (...)

Quel avenir pour le château des rats ?

Trônant à l’origine, seule et en retrait de la rue, la résidence du 1290, des Ardennes a perdu de son prestige. Dans les années 1970, les deux logements d’origine ont été transformés en 4 logements, et les travaux réalisés ont abîmé plusieurs éléments patrimoniaux de la résidence.Aujourd’hui décédé, M. Rourke avait de son vivant transféré la propriété à la Cape Investment Corporation inc., compagnie, qu’il avait lui-même formée, et qui est encore aujourd’hui propriétaire de la résidence. Depuis 2007, cette compagnie a déposé à la Ville, plusieurs demandes de permis de démolition. Heureusement pour cet édifice patrimonial, précieux témoin de l’histoire du quartier Saint-Sauveur, toutes ces demandes ont été refusées jusqu’à maintenant. (...)[ Tout l'article (p. 6 à 8). À lire aussi : Maison de la rue des Ardennes : mise à jour. ]