Dire non à une hausse de loyer... oui, c'est possible !

Source : Le Soleil, Baptiste Ricard-Châtelain, 20 janvier 2014 Jusqu'à 90 % des locataires qui contactent le Bureau d'animation et d'information logement du Québec métropolitain auraient raison de remettre en question le montant réclamé. Photothèque Le Soleil(...) Plusieurs propriétaires forceraient un peu la note quand vient le temps de fixer le loyer de l'année à venir, juge Jonathan Carmichael, organisateur communautaire du Bureau d’animation et information logement (BAIL). Jusqu'à 90 % des locataires qui contactent l'organisme auraient raison de remettre en question le montant réclamé. (...)Mardi, les militants du BAIL ont lancé leur campagne d'information annuelle, plantés à une intersection de la basse ville. Et des passants les ont questionnés, l'un d'eux jugeant justement que son propriétaire abuse. (...)La Régie du logement publiera sous peu son évaluation de la hausse moyenne des loyers envisagée pour la prochaine année. Voilà qui pourra guider propriétaires et locataires. BAIL : 418 523-6177[ Tout l'article ]