Deux équipes de médecins veulent s'installer en Basse-Ville

Source: Le Soleil, Baptiste Ricard-Châtelain, 17 janvier 2014 Il faudra attendre quelques mois avant que les volontaires qui veulent pratiquer enn Basse-Ville et Limoilou obtiennent leur accréditation de groupe de médecine familiale. Photo ShutterstockL'Agence de la santé de la Capitale-Nationale est en train de réorganiser les services médicaux dans la Basse-Ville et Limoilou. Deux équipes de médecins espèrent y ouvrir chacun un nouveau groupe de médecine familiale (GMF).Voilà qui fera plaisir aux citoyens de ces quartiers en manque de médecins. Depuis plus d'un an, les difficultés d'accès aux soins de santé dans ces secteurs rebondissement régulièrement dans les médias. (...)Entre-temps, il sera cependant toujours possible de visiter le Centre médical Saint-Vallier, rue Montmagny. Le service sans rendez-vous de cette clinique a failli disparaître. Les autorités ont toutefois conclu une entente pour le maintenir le temps que les autres projets se concrétisent.Le Centre médical Saint-Vallier, de la rue Montmagny, ouvrira donc ses portes à toute la population, pas seulement à ses patients, jusqu'à la fin du printemps. (...)Quoiqu'il semble y avoir de la lumière à l'horizon, des citoyens du quartier organisent un rassemblement populaire samedi, devant le Centre médical Saint-Vallier. Même si d'autres cliniques pourraient ouvrir en Basse-Ville et dans Limoilou, il est important de conserver le «sans rendez-vous» dans Saint-Sauveur, avance Nathalie Côté, membre du Comité sans rendez-vous et coordonnatrice du journal Droit de parole. Les clientèles défavorisées ne sont pas toutes en mesure de se déplacer à quelques kilomètres pour consulter, selon elle. (...)[ Tout l'article. À lire aussi: Agnès Maltais dépose la pétition pour sauver la clinique Saint-Vallier. ]