Des bacs plutôt que des sacs pour la collecte des ordures et des matières recyclables ?

Collecte des ordures, recyclage, quartier Saint-Sauveur
Rue Saint-Vallier Ouest. 9 avril 2015.

Récemment, les citoyens de l’arrondissement de la Cité-Limoilou ont été informés de la décision de la Ville de Québec de ramasser les ordures et les matières recyclables par le biais de sacs plastiques plutôt que par les bacs bleus (les roulants et les petits de 64 litres) et les bacs verts destinés aux ordures. Les comités citoyens de Saint-Sauveur, Saint-Roch, Saint-Jean-Baptiste et du Vieux-Québec unissent leurs voix afin de dénoncer le processus par lequel cette décision a été prise et mise en oeuvre et demandent que soit maintenu l’usage des bacs.

Publicité

Les comités citoyens dénoncent l’absence de consultation préalable. « Est-ce que la Ville a consulté les citoyens avant d’effectuer ce changement ? Est-ce qu’elle a pris le temps de les avertir suffisamment à l’avance ? Il nous semble que non. La Ville répond qu’elle a tenu des soirées d’information peu avant ou pendant la distribution des sacs. Or, certains n’ont pas eu l’information à temps, le dépliant ayant été reçu en retard ou à la dernière minute », explique Éloise Gaudreau du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur.Pourtant, vendredi 10 avril, le maire de Québec, Régis Labeaume revenait sur la décision de la Ville en affirmant que les citoyen-ne-s pouvaient continuer d’utiliser leurs bacs. « On assiste à une véritable improvisation de la part de la Ville de Québec ! De quoi étourdir n’importe qui vivant dans les quartiers centraux ! » ajoute Marie-Ève Duchesne du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste. Plusieurs citoyens confus ne savent plus s’ils peuvent ou non utiliser leur bacs, s’ils auront ou non une amende. Une démarche de consultation aurait permis d’éviter ce cafouillage et d’arriver à une solution convenable.Les comités citoyens des quartiers centraux déplorent également les impacts environnementaux, économiques et sociaux de la nouvelle méthode de collecte par le biais de sacs. L’étude de Recyc-Québec de 2006 est claire : le recours aux sacs de recyclage entraîne une diminution de la quantité de matière recyclée en plus d’entraîner des coûts plus élevés par tonne de matière. On craint que les sacs ne résisteront pas aux rongeurs et autres petits mammifères, dont la présence est attestée dans les quartiers centraux. Les sacs éventrés auront un impact sur la propreté des rues. Sur le plan social, les citoyens des quartiers centraux, plus défavorisés que dans les quartiers périphériques, auront à acheter leurs propres sacs plastiques, ce qui serait inéquitable. Enfin, sur le plan pratique, les heures de sorties et de ramassage des matières recyclables semblent limitées et irréalistes.Devant toute la confusion crée par La Ville de Québec, les comités signataires de ce communiqué encouragent vivement les citoyens de l’arrondissement de La Cité-Limoilou à communiquer leur mécontentement à leur bureau d’arrondissement.[ En complément : Collecte des ordures : une première de journée marquée par la confusion (Radio-Canada – Dans une vidéo mise en ligne sur sa page Facebook, Régis Labeaume invite les citoyens insatisfaits à lui faire part de leurs commentaires). À lire aussi : Recyclage : les sacs bleus suscitent la grogne au centre-ville de Québec. ]