Aimer ses défauts

caricature
Crédit photo - Anne Auclair
Collaboration spéciale: Anne AuclairL’autre soir, mon amie et moi sommes allées souper au hasard des disponibilités des restaurants en cette période de party de Noël. Grâce à ce hasard, le souper s’est terminé par la rencontre d’un doux fou qui nous a offert de nous caricaturer toutes les deux, ajoutant à cela un texte poético-créatif représentant nos caractères… Le résultat était douteux, mais on en a bien ri!Tout ça pour vous dire que, alors que j’écris pour la première fois sur ce blogue suite à un concours de circonstances trop long à raconter, cette caricature m’a fait réfléchir et m’a inspirée.Une caricature, c’est fait pour accentuer des caractéristiques de manière à produire un effet comique ou satirique. Une caricature, ça fait en sorte qu’on est capable de rire de ses défauts, et de mieux vivre avec (surtout quand on la compare à celle de son amie… !). Et là, on se rend compte que nos défauts, c’est ce qui nous rend uniques.Saint-Sauveur, c’est pareil.Ça fait de nombreuses années que j’y vis. Pourtant, je l’ai trompé quelques années mon cher quartier, lui préférant un endroit près des bois, avec un grand jardin, des grands arbres, du calme, etc. Mais finalement, ce sont autant ses défauts que ses qualités qui m’ont manqué.Saint-Sauveur, c’est en effet un quartier plein de défauts: des trottoirs mal déneigés, des gens pas tous seuls dans leur tête parfois, des bâtiments croches et pas tous reluisants, des locaux commerciaux fermés, des poteaux d’Hydro qui bloquent le passage en plein milieu du trottoir, pas mal moins d’air qu’en haute ville en été, des arbres trop peu nombreux…Mais les défauts de Saint-Sauveur, quand on les mélange avec toutes ses qualités (que je n’énumèrerai pas, les billets sur ce blogue vous en ont déjà beaucoup parlé), et bien c’est ça qui fait que je l’aime d’amour ce quartier. Parce que s’il n’avait que des qualités, il perdrait beaucoup de son charme…