Rue de l’Aqueduc : changement de cap?

Le paysage de mon quartier est en train de se modifier rapidement et je me suis intéressé à l’avenir de l’artère « commerciale » que représente la rue de l’Aqueduc dans le quartier Saint-Sauveur.

Le paysage de mon quartier est en train de se modifier rapidement et je me suis intéressé à l’avenir de l’artère « commerciale » que représente la rue de l’Aqueduc dans le quartier Saint-Sauveur.

Rue mal-aimée qui a subi récemment une cure de rajeunissement et provoqué une tonne de poussière dans mes fenêtres, voilà que sa vocation première semble compromise. Depuis l’automne dernier, une série noire de fermetures de commerce a détérioré son image et laisse croire à un possible marasme économique dans le secteur. On dit souvent que la mort d’une artère commerciale annonce sa renaissance. Revoyons le fil des évènements.

Il y a d’abord eu ce garage qui, fermé depuis des années, était à vendre au plus offrant. La ville l’a finalement acheté puis a décontaminé le terrain. Il sert maintenant de stationnement plus ou moins entretenu pour les gens cherchant refuge durant les opération déneigement. L’immeuble adjacent est placardé et les briques commencent à se détacher lentement de la façade.

Il y a ensuite ce petit commerce de Paintball qui a déménagé, son local a été converti en logement par la suite. Et plus récemment, le garage au coin de la rue Franklin a disparu, puis la quincaillerie… J’ai vu apparaître une grande pancarte annonçant un projet immobilier (Le 491 rue Châteauguay). J’ai donc décidé d’appeler le courtier pour en savoir plus.Rémy Gagnon accepte avec enthousiasme ma demande d’entrevue. Son client est Construction Baillargeon, une compagnie familiale bien établie de la Beauce. Je lui demande d’abord comment se porte l’industrie du condo à Québec.

« Oui il y un certain ralentissement au niveau du marché du condo en périphérie mais pour ce qui est du marché du centre-ville, particulièrement La Cité – Limoilou, les affaires marchent encore très bien », souligne-t-il.

Pourquoi a-t-il a accepté ce mandat? Parce qu’il pense qu’il y a une demande pour ce type de produits dans les environs à cause de la proximité de la Haute-Ville et de la rue Cartier.

« Si les commerces sur la rue de l’Aqueduc ferment, c’est parce qu’il n’y a pas assez de gens dans le coin pour les faire vivre. Avec l’ajout de neuf unités de condo, ça apporte de l’argent neuf et une diversification qui peut juste profiter à tous », ajoute-t-il.

Il me confie qu’il n’a pas encore vendu d’unité sur ce projet car les ventes sur plans sont toujours plus ardues, mais il entrevoit cependant d’accorder un rabais significatifs aux premiers acheteurs afin de donner le coup d’envoi pour les travaux de construction dès ce printemps!

Je crois que l’avenir de cette rue passe définitivement par la densification résidentielle. Et pourquoi pas voir réapparaître des commerces pour desservir les nouveaux arrivants ou même intégrer des commerces à de nouvelles constructions? Je vois déjà une Brûlerie s’y installer. Il semble y avoir une opportunité pour faire quelque chose de nouveau et je lance l’invitation aux gens d’affaires, à nos élus et aux citoyens pour donner leur opinion sur le sujet!

Publicité

En espérant que ce projet voit le jour et que d’autres autour puissent s’y greffer pour redonner vie à mon coin de ville et que je désire voir renaître de ses cendres.

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir