Plan de mobilité durable de quartier: un accueil enthousiaste

Quartier Saint-Sauveur

Une bonne cinquantaine de personnes se sont présentées à la consultation publique sur le Plan de mobilité durable de quartier de Saint-Sauveur, qui s’est déroulée rondement et dans l’enthousiasme mercredi 12 novembre au Centre Édouard-Lavergne.

Outre un représentant de l’organisme Accès transports viables et un Limoulois transitant quotidiennement à vélo par le quartier, des résidents de Saint-Sauveur aux profils divers ont défilé au micro: propriétaires récents, locataires de longue date, mères et pères de famille, étudiants… La plupart disaient combiner les différents modes de déplacement, même ceux possédant un véhicule. Le groupe de travail, représenté par Éric Martin et Nicol Tremblay du Comité des citoyennes et citoyens du quartier Saint-Sauveur, de même que par Olivier Meyer du Conseil de quartier, a ainsi reçu les suggestions et commentaires d’une vingtaine de personnes pendant la consultation.

Réseau piétonnier

La sécurisation des aménagements piétonniers a été l’objectif le plus fréquemment abordé. Pour le temps de traverse, certains estimaient que la synchronisation du feu vert constituait une solution plus efficace que le prolongement du feu pour piétons. Quant au marquage au sol ou à l’ajout de clignotants aux passages à bandes jaunes, plusieurs ont insisté sur la nécessité de prévoir en outre des actions de sensibilisation auprès des automobilistes, citant un non-respect de la signalisation existante.Au sujet de l’entretien du réseau piétonnier, une résidente a indiqué que dans certaines rues, on déneigeait le trottoir parsemé de poteaux plutôt que celui sans poteaux où il serait plus aisé de circuler, avec des poussettes notamment. Un autre a suggéré une négociation avec Parcs Canada pour que l’escalier vers le parc des Braves soit accessible à l’année et déneigé l’hiver.

Réseau cyclable

Les constats et interventions proposées pour le réseau cyclable ont aussi inspiré des commentaires. Le peu de supports à vélos, leur enlèvement trop précoce, l’importance d’améliorer la circulation et la connexion aux autres quartiers  ont été réaffirmés par plusieurs. L’idée d’un réseau cyclable et notamment d’une voie sur Saint-Vallier a été saluée, de même que celle d’aménager des goulottes le long des escaliers vers la Haute-Ville.Vu l’important volume de déplacements des travailleurs et étudiants du quartier vers le parc industriel et Sainte-Foy, quelques personnes ont recommandé le prolongement du réseau cyclable et davantage d’interventions, tant pour les vélos que les piétons, dans la portion ouest de Saint-Sauveur.Si la perspective d’un lien mécanique pour vélos, piétons (et poussettes) semblait plaire à tous, le représentant d’Accès transports viables a suggéré d’envisager aussi une solution à court terme pour faciliter l’accès à la Haute-Ville. Dans un commentaire global sur le contexte particulier de la mobilité dans les quartiers centraux de Québec, un résidant a fait remarquer l’impact sur les déplacements de la perte de services de proximité: Caisses populaires, cliniques médicales, distribution du courrier, etc.

Enthousiasme

Tout au long des interventions, des félicitations ont été adressées au groupe de travail pour sa démarche de longue haleine et pour le Plan qui en découle. D’ici la fin 2014, le groupe colligera les recommandations reçues et produira la version finale du Plan de mobilité durable de quartier, qui sera déposé à la Ville de Québec en janvier 2015. Le dialogue amorcé avec la Ville et le précédent créé pour l’aménagement de la rue Anna, avec une plus grande consultation citoyenne, alimentent l’optimisme quant à l’avenir du Plan.

Crédit : Sylvain Simoneau