Les yeux du cœur de L’Arche l’Étoile

J’ai longuement réfléchi à la façon dont je commencerais cet article.Il est difficile de trouver les mots lorsque quelque chose vous bouleverse, en tant qu’individu. Puis, je me suis dit que la meilleure façon, la vraie, serait la plus simple…J’ai trouvé ça beau. Vraiment.Le genre de beauté qui nous met subtilement les yeux dans l’eau, lorsque nous sommes témoins de la grandeur d’âme. Le genre de beauté qui nous fait sourire et qui nous remet les valeurs et les priorités à la bonne place.J’ai trouvé ça beau de vivre un moment parmi tant de personnes d’exception, remplies d’amour, le cœur gros comme ça.Ce moment, c’est un événement appelé le souper-partage, qui a lieu chaque premier mardi du mois au Centre Durocher. Cette activité, organisée par L’Arche l’Étoile, est l’occasion de se familiariser avec l’organisation, sa mission et les gens qui la composent.

Ce qu’est L’Arche l’Étoile

Je suis arrivée à ce souper avec des points d’interrogation dans les yeux. J’avais néanmoins quelques informations en main, avec ce que j’avais pu lire rapidement sur le site Web de l’Arche. C’est en discutant avec les gens que j’ai pu mieux comprendre ce qu’était l’organisation. Elle a été fondée en 1976 et elle accueille une vingtaine de personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Ces dernières sont réparties entre 4 résidences, toutes situées en basse-ville de Québec. L’une des résidences est également adaptée pour recevoir des personnes ayant un handicap physique. Il y a également un Centre de jour, situé sur la rue Saint-Vallier, qui vient apporter soutien et moments de répit aux familles et aux proches aidants, en accueillant des personnes pour une certaine durée.Cet environnement familial veille à l’épanouissement des personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Plusieurs assistants, quelques stagiaires et environ 70 bénévoles travaillent et contribuent à la mission L’Arche l’Étoile.

Mon premier souper-partage

Ce qui m’a d’abord marqué de cette première incursion, c’était l’ambiance festive qui y régnait. Musique, chansons, rires et échanges. Les jugements n’existaient pas. Seuls le partage, l’accueil et l’entraide étaient à l’honneur parmi les résidents de L’Arche, les assistants et les nouveaux visages.Il faut dire que le temps était à la fête…(Scoop! C’était le dévoilement de la murale, une oeuvre d’art gigantesque réalisée par de jeunes artistes-peintres et qui sera apposée sur le toit du centre de jour, sur le mur du voisin qui a gentiment accepté. L’oeuvre pourra donc être vue de la rue arrière, soit sur la rue du Cardinal-Taschereau. Sur ce toit plat, se trouve d’ailleurs un jardin potager, entretenu par deux citoyennes du quartier et arrosé régulièrement par les gens du Centre.)Après avoir bien mangé, bien jasé et bien chanté (oui oui), chacun a tranquillement repris sa route.Chemin faisant, je me suis souvenu du bénévolat que je faisais il y a une quinzaine d’années avec des jeunes vivant avec une déficience intellectuelle. Pourquoi ai-je arrêté ? Dur à dire… La raison facile serait le manque de temps. Mais honnêtement, je me rappelle à quel point j’aimais côtoyer ces personnes aimables et surtout très attachantes…… Mon souper-partage m’a donné envie de récidiver. Je vous invite, vous aussi, à vous laisser contaminer en participant à un de ces soupers-partage.Je tiens à remercier la directrice du centre, Mme Lynda St-Pierre pour nos brefs échanges qui m’ont permis de rédiger ces quelques lignes. À toutes les personnes qui collaborent de près ou de loin à la grande famille de L’Arche l’Étoile, sachez que ce que vous faites est extrêmement noble et inspirant. Bravo et merci.

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.