Le dernier refuge des prostituées

Source: Le Soleil, Baptiste Ricard-Châtelain, 18 octobre 2014 (...) Vous ne saurez pas où se trouve ce dernier refuge. Les travailleurs de rue, les femmes concernées, même les policiers sont dans le coup. Question de sécurité pour les pensionnaires, on nous a toutefois demandé de ne pas vous donner trop de détails; un client malcommode pourrait y descendre. Peut-être qu'un souteneur éconduit pourrait aussi s'y présenter.Donc, le 10 novembre, le projet LUNE mettra au monde son bébé. LUNE pour Libres Unies Nuancées Ensemble. Un acronyme conçu par des femmes du milieu. En fait, tout le projet a été enfanté «par et pour» des adeptes de drogues et des travailleuses du sexe actives ou non.Dans l'aventure depuis le début en 2007 pour aiguiller les femmes, la travailleuse sociale Amélie Bédard se réjouit même si le financement recueilli ne permettra d'ouvrir que durant les cinq mois de congélateur à venir. Après? Le «projet expérimental» devra faire ses preuves.Nous avons rencontré Mme Bédard dans les locaux du Projet intervention prostitution Québec. (...)[ Tout l'article. À lire aussi: Prostitution: des lois à réécrire. ]