La Ville qui plantait des arbres

Vous en avez peut-être vu apparaître quelques-uns si vous êtes attentifs : des arbres, ces nouveaux venus forts appréciés dans le quartier. La Ville de Québec a en effet annoncé l'été dernier un programme de plantation spécial pour les quartiers centraux doté d'une enveloppe de 2,5$ millions. D'ici l'automne 2015, 4000 nouveaux arbres et des dizaines de milliers d'arbustes devraient commencer à pousser dans l'arrondissement de La Cité.« L’objectif du projet est de réduire l’impact des grandes infrastructures sur la qualité de l'air», précise Jean Blanchette, employé au Service de l’environnement et en charge du projet de plantation : « On ne règlera pas tous les problèmes de cette façon, mais ça va certainement aider. »Mis en place suite aux épisodes de poussière rouge dans Limoilou, la majorité des plantations prévues par ce programme s'effectueront dans ce quartier où plusieurs grands équipements industriels sont déjà présents ou seront construits dans les prochaines années. Il y a tout de même 250 arbres et de nombreux arbustes qui sont réservés pour le quartier Saint-Sauveur.

Nos nouveaux voisins

Jusqu'à présent, le programme de plantation va bon train. L'automne dernier, 922 arbres de grand gabarit et 1049 arbustes ont été plantés. Dans Saint-Sauveur, les endroits suivants profitent désormais de leur présence, encore discrète pour le moment :

  • Le terre-plein Ouest de la rue des Ingénieurs
  • Le Parc Dollard
  • La SOMHAC de la rue Bigaouette
  • La Passerelle Lee

Il est prévu de planter quelques arbres supplémentaires ce printemps, notamment sur la rue de l'Armée, dans le parc Langelier et le long du boulevard Charest.Complémentaires aux plantations de rues, celles faites dans le cadre du programme spécial visent des secteurs urbains souvent délaissés – abords d’autoroutes, terre-pleins, parcs industriels – et profitent donc d'une visibilité moindre. Ces arbres ne sont cependant pas moins importants que ceux des rues résidentielles puisqu'ils ont un impact positif sur la qualité de l'air. Les feuilles et aiguilles des arbres captent en effet plusieurs particules fines en suspension dans l'air qui sont ensuite lavées par la pluie, finissant dans les usines de traitement des eaux plutôt que dans nos poumons, ce qui est une bonne nouvelle!Pour la suite du projet, la Ville compte solliciter des propriétaires de terrains commerciaux, puisque les possibilités de planter en plein centre-ville sont limitées: « Nous sommes très satisfaits de la réponse jusqu’à présent », précise Jean Blanchette.Un programme plus que bienvenu pour notre quartier qui a bien besoin de cette petite touche de vert.