La Duchesse de Saint-Sauveur s’en va, accueillons la Duchesse de Saint-Sauveur

Crédit photos : Geneviève Boivin
Le souvenir le plus lointain que j’ai du Carnaval dans Saint-Sauveur, c’est les monuments de glace de la rue Sainte-Thérèse. C’était pas un concours professionnel mais c’était méga populaire. Je me souviens même d’y avoir fait une sortie avec l’école en autobus jaune. Le quartier Saint-Sauveur et le Carnaval, c’était comme indissociable.Les monuments sont partis en même temps que les voûtes de Ti-Père et on dirait qu’à partir de là, le Carnaval et Saint-Sauveur sont devenus deux mondes. Il faut dire que quand c’est arrivé, le Carnaval était devenu le festival du caribou et les résidents en avaient assez d’entendre «gueuler» les Carnavaleux et leurs trompettes. Malgré ça, c’est un peu comme si le quartier était passé d’un extrême à l’autre, d’incontournable du Carnaval à plus rien.Quand j’ai entendu parler de la Revengeance des Duchesses, un des aspects qui m’a plu, c’est justement que Saint-Sauveur y était représenté. En plus, l’arrivée d’un événement avec un nom pareil risquait d’être juste drôle.J’insiste pour dire « arrivée » parce que la Revengeance, c’est pas un « retour » des duchesses. En fait, même si ce sont aussi des duchesses qui représentent des duchés, on est pas mal loin des Duchesses du Carnaval. C’est ce que j’ai compris en rencontrant Anne-Marie Goyette et Ariane Lessard, respectivement Duchesse de Saint-Sauveur 2013 et 2014.Comme le changement de règne n’avait pas encore eu lieu, je ne savais pas laquelle interviewer. J’ai donc proposé aux deux de faire un bowling au Centre Durocher. Chanceux, les deux ont accepté.

Pourquoi devenir Duchesse de la Revengeance et comment ça fonctionne?

(A.-M.) C’est certain qu’il faut être attiré par le côté festif. C’est le Carnaval après tout. Le goût de parler de son quartier et l’aspect créatif sont aussi des points importants.(A.) Pour devenir candidate, on soumet un texte en décrivant la manière et les thèmes qu’on veut aborder pour faire la promotion de son quartier. C’est à partir de ça que les duchesses sont choisies. En passant, c’est pas limité aux filles, on accepte aussi les gars. Pas de photos, pas d’âge, pas de sexe, c’est très ouvert. C’est juste la démarche qui est considérée.(A.-M.) J’aimerais aussi dire que même si la Revengeance est un événement indépendant, tout le monde dans l’organisation adore le Carnaval. On n’est pas en concurrence mais plutôt complémentaire.  On adhère aux valeurs premières du Carnaval : la fête, la famille, avoir du plaisir avec pas grand chose. »

De manière concrète, ça engage à quoi être la duchesse de Saint-Sauveur?

(A.) : Chaque duchesse s’engage à alimenter un blogue pendant le temps du Carnaval. Ça peut être des textes, des vidéos, n’importe quoi. Tout ce qu’on veut pour faire la promotion de son quartier. Idéalement avec un peu d’humour. »

Alors, c’est plutôt un événement Internet?

(A.-M.) Le blogue est un gros morceau, mais il y a aussi plusieurs activités comme les soirées de lancement et de couronnement, l’expo Crazy carpet, la Tournée des grandes duchesses, Danser avec Rosa, la Parade de la reine. »

Et la reine est élue comment ?

(A.-M.) Par le nombre de likes sur son blogue. C’est un peu comme la vente des bougies. Pour avoir plus de capsules dans le baril, ça prend des likes sur son blogue. »

En 2013, c’était quoi l’orientation que tu avais choisie Anne-Marie?

(A.-M.) Moi, c’était axé sur les entreprises. Je voulais présenter des entreprises qu’on retrouve dans le quartier.(Moi) Oui, je me souviens de la soirée de Saint-Valentin parfaite pour son homme. C’était vraiment drôle.(A.-M.) C’est un bon exemple. Ça me permettait de présenter des commerces du quartier tout en gardant un style humoristique. »

Et toi Ariane, ce sera quoi ton fil conducteur cette année?

(A.) Moi, je vais essayer de montrer le côté poétique de Saint-Sauveur.(Moi) Le côté poétique ?(A.) Oui, les rues, la rivière, les maisons, les escaliers, les gens qui vivent dans le quartier. C’est très inspirant. J’aimerais faire ressortir la poésie qu’il y a dans tout ça. »

Le lendemain de ma rencontre, Michel Pleau est devenu poète officiel du Parlement. Rien d’arrangé avec le gars des rimes. Je me suis dit que la Duchesse de Saint-Sauveur 2014, elle visait juste et pas seulement au bowling.Alors, je mis le blogue de la Revengeance dans mes favoris. Le Carnaval s’en vient et ce sera l’occasion de liker les créations de notre Duchesse. Gênez-vous pas pour faire pareil, ça risque d’être drôle.www.revengeanceduchesses.comSoirée de lancement au Cercle ce soir de 17 h à 19 h.

Publicité

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir