Hors des murs et contre la pente

Depuis la semaine dernière, des travaux en cours dans la côte de la Pente-Douce attirent l’attention piétonne, cycliste, automobile… même médiatique. Et pour cause! Ils visent ni plus ni moins que l’aménagement d’une galerie d’exposition à ciel ouvert, l’ESPACE PENTE-DOUCE, une initiative de EXMURO arts publics.

Cette galerie urbaine extérieure sera inaugurée dans les prochaines semaines, en même temps que sa première exposition, Contre-pente.Avec Contre-pente, le directeur artistique Vincent Roy souhaitait rassembler des artistes établis et émergents dans un projet intégrant art public, art actuel et street art. Deux fresques ou murales inédites seront créées in situ par Félix Leblanc (flexiB), Janine Fortin et Carole-Anne Turcotte d'une part, par Patrick (Patrick Beaulieu), Isabelle Demers et Louis-David Létourneau Gagnon d'autre part. On verra également à l'oeuvre et au lettrage Justin Roy.  Des reproductions de Dan Brault, Martin Bureau et Serge Clément dans des boîtes lumineuses se révéleront quant à elle sous un angle inusité. Pour les créateurs comme pour le public, Contre-pente se veut une occasion d'explorer, de confronter et de brouiller les frontières de différentes pratiques artistiques.Ce n’est pas la première intervention d'EXMURO arts publics sur la Pente-Douce. En 2011, il y avait présenté des œuvres photographiques de Charles-F. Ouellet. Cette fois, il y installe une infrastructure qui confère une pérennité à cet ESPACE PENTE-DOUCE,  en vue d’autres expositions à venir.Remarqué pour ses Passages insolites présentés jusqu’en octobre dans le quartier Petit-Champlain, EXMURO est connu pour des projets initialement éphémères qui se sont pérennisés, tels que Aux quatre coins… d’ailleurs sur les colonnes lumineuses du Jardin Saint-Roch et Artistique avenue sur des boîtes électriques du quartier environnant.Le mur de la Pente-Douce n’est certes pas la seule surface de béton triste de la ville de Québec... Si vous croisez Vincent Roy sous une bretelle d’autoroute, ouvrez l’œil : vous verrez peut-être germer la prochaine galerie à ciel ouvert.