Arbres éradiqués, citoyen fâché...

Rue Saint-Luc, quartier Saint-Sauveur
Deux vues, respectivement à partir des intersections des rues Saint-Ignace et Dollard. 9 septembre 2014.
Une nouvelle coupe d'arbres effectuée en début de semaine sur la rue Saint-Luc risque encore de faire jaser, dans un contexte où le quartier Saint-Sauveur souffre déjà de la présence de nombreux îlots de chaleur.Contactée à cet effet, la conseillère municipale Chantal Gilbert a confirmé qu'un projet de résidence multifamiliale (5 logements) est prévu au 259, rue Saint-Luc. Les  arbres - deux peupliers Deltoïde et trois érables à Giguère - qui se trouvent présentement au milieu du lot devront malheureusement être abattus. «L'administration municipale ne peut malheureusement empêcher cette coupe puisqu'il s'agit d'un terrain privé», a ajouté Mme Gilbert.Rue Saint-Luc, quartier Saint-SauveurPour le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint‐Sauveur, la Ville de Québec manque de cohérence en ce qui a trait à la coupe d'arbres et la lutte aux îlots de chaleur:

D'un côté, elle reconnaît bien le problème de santé publique qu'ils causent puisqu'elle a notamment mis sur pied une concertation chargée de développer un plan d’action pour y lutter. Pourtant, du même souffle, la Ville autorise la coupe d'arbres matures dans un quartier ciblé comme prioritaire. [...] Pierre Gosselin, médecin responsable du dossier des changements climatiques à l'INSPQ, observe quant à lui, qu’en Basse‐Ville et notamment dans le quartier Saint‐Sauveur, la Ville de Québec ne crée pas assez de parcs et ne plante pas assez d'arbres. [...] La Ville pourrait créer une réserve foncière afin de préserver les arbres matures existants et en profiter pour aménager de nouveaux espaces verts. [...]», souligne aussi le Comité.

Mardi, en fin de journée puis sous la pleine lune, le site dégageait un air sinistre avec ces deux grands arbres visiblement émondés à la va-vite...

* * *

Québec et son trouble de la personnalité (Source: Le Soleil - Carrefour du lecteur, Michaël Lachance, 9 septembre 2014) Ce matin, dès 6h, on a coupé les trois peupliers deltoïdes et les trois érables sur la rue Saint-Luc, dans le quartier Saint-Sauveur, où la concentration des îlots de chaleur est l'une des plus grandes par personne en Amérique du Nord. Alors que le quadrilatère se réveillait au son des oiseaux perchés dans les arbres immenses de par leur maturité, nous aurons maintenant une verrue urbaine laide qui ne répond pas du tout aux standards architecturaux d'intégration à l'environnement du XIXe siècle.Encore une fois, Québec manque le bateau en matière d'innovation, de développement durable, d'environnement, etc. Sur papier, on veut être vert, durable, équitable. Bref, de belles valeurs qui ne sont pas mises en pratique. Si la ville était un individu, on dirait qu'elle souffre de trouble de la personnalité. Bref, une perception erronée d'elle-même. Je pourrais écrire un roman pour partager ma colère et ma tristesse. Car, dorénavant, en plus de cette horreur qui sera construite inutilement - en ce moment, le marché immobilier stagne, la proposition en «locatif» augmente fortement avec tous ces condos qui ne se vendent pas et qui sont loués en rabais, on voit poindre des deux mois de loyer gratuits pour la location des appartements: cela n'est pas une bonne nouvelle pour le moyen terme -, nous n'aurons plus de lumière dans nos chaumières.Les humains, comme les plantes, ont besoin de lumière pour vivre! Donc, je l'avais annoncé et j'y ai longtemps réfléchi, je quitte Québec l'été prochain. Québec continuera de garder ses nonos et verra partir ses cerveaux.

Publicité