Le petit monde de Roger Lemelin : au coeur du quartier Saint-Sauveur

Depuis 2008, Marie-Ève Sévigny, auteure, ancienne enseignante au collégial et grande passionnée de littérature, arpente les rues et les recoins de la vieille capitale pour tisser des liens entre Québec et les œuvres qu’elle a inspirées ou qu’elle habite d’une quelconque façon. La promenade des écrivains propose une dizaine de parcours liés à des auteurs Québécois ou étrangers, de Chrystine Brouillet à Jacques Poulin, en passant par Albert Camus et Herman Melville. Marie-Ève Sévigny nous invite, à la façon de ces auteurs qui ont flâné dans la ville ou s’en sont inspirés, à une belle flânerie guidée par les mots qui ont su représenter Québec au fil du temps.J’ai eu la chance d’assister à la promenade dédiée à Roger Lemelin, auteur de Les Plouffe et de Au pied de la pente douce, deux romans qui prennent place dans Saint-Sauveur et mettent en scène le pittoresque de la population et de la vie de quartier. Lemelin a grandi dans la rue Montmagny, tout près du presbytère, et il a choisi de situer l’action de ses romans dans ce secteur précis.La promenade d’une durée de deux heures prend place dans le quartier Saint-Sauveur. Elle débute sur les hauteurs de la ville, au parc des Braves, où, apprend-on, certains personnages de Lemelin se rendent pour y prendre un peu l’air de la haute-ville. Nous sommes ensuite invités à descendre vers la rue Montmagny et à s’arrêter devant divers endroits figurant dans les œuvres de Lemelin, notamment à l’emplacement de l’ancienne caisse populaire et devant la maison habitée par la famille qui a inspiré Les Plouffe. L’église Saint-Joseph, toutefois, un lieu au cœur des romans de Lemelin et un endroit d’importance dans la Promenade des écrivains, laisse malheureusement, depuis l’an dernier, place à un trou béant et triste.Mais la tristesse de voir le patrimoine parti en fumée a vite été chassé par le dynamisme de l’animatrice, qui a su captiver l’auditoire formé d’une vingtaine de personnes de tous âges. Bien qu’elle soit une excellente vulgarisatrice et qu’elle sache intéresser les néophytes, Marie-Ève Sévigny sait aussi plaire au public littéraire averti, puisqu’elle connaît son Lemelin sur le bout des doigts. Avec des lectures d’extraits, des anecdotes, de l’information sur la société de l’époque de Lemelin jusqu’aux stratégies d’Ovide Plouffe pour réussir à embrasser Rita Toulouse dans l’escalier des Franciscains, l’animatrice rend bien vivant ce patrimoine littéraire, met en valeur la personnalité même du quartier Saint-Sauveur, et partage son grand enthousiasme pour la littérature et la ville.Dépêchez-vous, la dernière Promenade dédiée à Lemelin cet été prend place ce dimanche, le 25 août (d’autres promenades, parmi les dix existantes, seront toutefois disponibles et celle sur Lemelin reviendra l’an prochain).Inscriptions : 15 $ (10 $ étudiants), payable en argent. Réservations à la bibliothèque St-Jean-Bapstiste au 418 641-6798.[ En savoir plus ]