Promenade de Jane dans Saint-Sauveur : l’importance de l’implication citoyenne

« L’avantage des citoyens, c’est qu’ils ont a le droit de rêver », exprime Olivier Meyer en parlant de projets variés où l’implication des résidents améliore la mixité sociale dans le quartier.

Samedi après-midi, une trentaine de marcheurs ont participé à la Promenade de Jane portant sur les effets de l’implication citoyenne dans le quartier Saint-Sauveur. Le comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur organisait l’activité pour le quartier, alors qu’Accès Transports Viables coordonnait l’événement à Québec. Depuis 2007, ces marches ont lieu dans plus de 70 villes à travers le monde, en l’honneur de Jane Jacobs, urbaniste et militante américaine. Québec comptait 4 promenades en ce samedi ensoleillé, dont celle animée par Olivier Meyer, membre du conseil de quartier Saint-Sauveur. Entre le Pont Scott et la maison Dorion-Coulombe, nous avons réalisé à quel point l’implication des citoyens de Saint-Sauveur était profitable pour plusieurs projets passés, présents et futurs.

La promenade a commencé près de la rivière, où l’animateur, qui est également biologiste à la Société de la rivière Saint-Charles, nous a décrit l’effort qu’ont mis différents groupes communautaires et citoyens pour revitaliser et se réapproprier le site depuis les années 1990. Nous nous sommes ensuite rendu sur le lieu d’un futur jardin communautaire, ainsi que du Jardin Tournesol, le plus vieux à Québec, où de nombreux citoyens s’affairaient à leurs tâches jardinières.

Nous avons ensuite délaissé la nature pour traverser une ruelle que plusieurs des participants –et je suis du nombre – ne connaissaient pas, avant de nous retrouver à côté du Patro Laval. Le plan local de mobilité durable, l’amélioration des parcs et le compost urbain ont été les sujets de discussion. Comme certains des participants faisaient partie d’organismes communautaires reliés à des projets mentionnés, ils ont pu enrichir l’information. Puis nous avons effectué un petit retour près de la rivière afin de voir les deux lieux possibles où devrait passer la future passerelle pédestre-cyclable reliant Saint-Sauveur à Vanier. L’importance de la voix citoyenne a encore une fois été palpable dans la visite des deux derniers lieux : l’école Sacré-Cœur et son magnifique parc et le coin de rue en forme de triangle inefficace de Sainte-Catherine et des Commissaires. Ayant habité deux ans à quelques pas de cet anti-lieu de l’arrêt respecté, j’étais vraiment très heureuse pour la sécurité et les poumons de tous de voir que le béton, non pertinent à la circulation, serait remplacé par un espace vert. Un autre exemple de travail de citoyens engagés lié aux projets de la ville pour notre quartier.

Après avoir perdu quelques promeneurs, le reste du groupe a continué sa marche jusqu’à la maison Dorion-Coulombe, à Limoilou, où est présentée l’exposition Habiter des villes durables. J’ai retraversé une partie de mon quartier pour rentrer chez moi, avec un œil différent. J’hésite encore à savoir si cette promenade de Jane m’a surtout donné envie de continuer à m’impliquer dans Saint-Sauveur ou de découvrir encore plus mon coin de ville. J’ose espérer les deux.

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.