J’aime, je vis, j’entreprends mon quartier!

Mon nom est Louis Bouchard Trudeau.  Mon prénom vient de mon arrière-grand-père qui portait le même homonyme que son père et ainsi de suite. J’ai Bouchard et Trudeau comme nom, c’est assumé. Je viens de Saint-Hubert dans la banlieue sud de Montréal. Ma mère était orthopédagogue et mon père éducateur en adaptation sociale. Je suis enfant unique, mes parents ont eu une famille d’accueil quand j’étais petit.J’ai étudié en théâtre,  ce qui m’a amené en Belgique pour parfaire ma formation. Dès lors, j’ai découvert que manger, c’était bon! J’ai  étudié pour faire à manger  et rencontrer une jolie dame. À présent, 3 enfants, toujours la jolie dame, une maison et une entreprise dans Saint-Sauveur.

Autrefois…

Je suis un transfuge de la banlieue sud de Montréal…  je suis un transfuge  de Saint-Roch qui a été mon premier nid à Québec. Je me souviens de mon arrivée dans cette ville, où je n’avais pas vraiment d’amis, je venais rejoindre ma nouvelle flamme dans la Capitale Nationale. Sans argent en poche, j’aimais bien me balader pour distraire le beaucoup trop de temps que j’avais à dépenser. J’avais un penchant naturel pour l’Ouest…J’aimais bien la taverne Jos Dion, Chez Janine qui était ouvert 24 H. J’aimais bien me balader sur Saint-Vallier avec les quelques magasins de coiffure, les boutiques de meubles usagés, la bijouterie Serge Gagnon qui me semblait pas être à sa place, la panoplie de locals vides, le Pignon Bleu qui avait les allures d’un petit château, les immeubles qui avaient un penchant vers la gauche puis m’arrêter chez Rachel pour casser la croûte. Je continuais mon chemin en bifurquant mon regard jusqu’à chez Latulippe, je le trouvais seul, une grande surface sans rien autour, c’était bizarre. Il y avait aux alentours un commerce (Mlle M.A. Verret enr.) où je pouvais observer les poissons et les futures jaquettes de mes filles et une petite quincaillerie pour m’acheter quelques vis pour mon prochain projet de rénovation.Par la suite, à chaque fois que je rebroussais chemin pour revenir à la maison, j’arrêtais m’acheter un paquet de clopes à Accommodation A. Blouin enr. ou à l’épicerie du quartier. Je faisais toujours, sous aucune condition, un détour sur Simon-Napoléon-Parent qui est une des plus belles rues de Québec  à mon avis.

Maintenant

J’habite avec un grand H Notre-Dame-de-Pitié. J’arpente d’Ouest en Est Saint-Vallier à chaque jour. Je marche plus vite que les calèches qui se déplacent vers le Vieux-Québec, me fait dépasser par la 1. Mon coin de rue, mon pont Scott, mon quartier est un accès rapide vers la haute ville et le centre-ville le matin et en fin d’après-midi. D’ailleurs, j’ai  parfois l’impression que Saint-Sauveur est un immense espace de stationnement à ciel ouvert. J’habite, j’élève mes enfants et j’ai une entreprise avec Thania, ma copine, dans le quartier.  Nous aimons bien jouer dans les jeux  extérieurs au parc Dollar, longer la rivière Saint-Charles autant en hiver qu’en été,   patiner au son de la musique au Centre Durocher,  faire quelques longueurs à la piscine intérieur du Patro Laval. J’aime, je vis, j’entreprends… j’adore mon quartier.C’est pour toutes ces raisons que je partagerai avec vous sur Monsaintsauveur.com des photos anciennes et actuelles, des portraits de commerces, des topos et impressions sur la vie du quartier… Parce qu’il y a une histoire et de la vie dans mon quartier, parce que c’est un quartier diversifié avec du beau monde, parce qu’on est fier de Saint-Sauveur, parce que je vis et j’aime mon quartier! 

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.