En mettre plein la vue sans se ruiner

Source : Le Soleil, Michèle LaFerrière, 6 octobre 2012 Trois ans de travaux et de vie quotidienne dans la pagaille : c'est le temps qu'ont pris Dominique Hurteau et Christian Martineau pour transformer une usine de chaussures du quartier Saint-Sauveur en une maison un brin baroque, faite de matériaux abordables, mais ponctuée de détails sophistiqués, tels des insertions de pâte de miroir, des robinets haut de gamme et des bandes de lumières DEL qui changent de couleur dans le salon.Dominique aime que ça brille. Le «look baroque», c'est son truc. Elle nagerait volontiers dans le cristal Swarovski, mais son budget n'est pas élastique. Dominique et Christian effectuent donc tous leurs travaux eux-mêmes, aidés à l'occasion par les amis et la parenté.Et ils magasinent énormément. S'ils achètent de la céramique chez Canac, ils se permettent des insertions de pâte de miroir chez Ciot. Des armoires choisies chez IKEA, un comptoir de stratifié, plus épais et sur mesure, des luminaires dénichés en quincaillerie : c'est leur façon d'en mettre plein la vue sans se ruiner.[ Lire la suite ]