L’épicerie écologique La Locale ouvrira en mai | 20 janvier 2021 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Courtoisie Pixabay

L’épicerie écologique La Locale ouvrira en mai

Voulant remédier au « désert alimentaire des produits frais » dans le quartier Saint-Sauveur, Marie-Claude Lapierre et son acolyte Nancy Dupont ouvriront à la fin du printemps l’épicerie La Locale, aux abords de la rue Saint-Vallier Ouest.

Publicité

« L’offre alimentaire dans Saint-Sauveur n’est pas aussi bien desservie que dans les quartiers Montcalm et Limoilou. Le secteur était un emplacement parfait, d’autant plus qu’il est en revitalisation et que de jeunes familles s’y installent », justifie Marie-Claude Lapierre.

Sans toutefois révéler le numéro civique du futur commerce, Marie-Claude Lapierre a acquiescé sur le fait que l’épicerie écologique sera située près de la Saint-Vallier Ouest, entre le magasin Latulippe et le Griendel.

Les deux amies possèdent de l’expérience en gestion, mais elles feront leurs premières armes dans le domaine commercial.

« Nancy travaille en administration et moi en traduction. Disons que pour moi, c’est une réorientation. L’été passé, j’ai travaillé dans les champs comme aide maraîchère sur une ferme bio. J’ai eu accès à des produits locaux, frais, et ça m’a donné envie d’amener ça en ville », explique Mme Lapierre, résidente du quartier Montcalm.

Sondage concluant

Vendredi dernier, les deux futures commerçantes ont lancé un sondage sur le groupe Facebook Quartier Saint-Sauveur : son histoire, ses habitants… pour tâter le pouls des gens du quartier. En quelques jours seulement, plus de 300 personnes ont répondu au sondage.

« Ce sondage a permis de confirmer ce qu’on savait. On a fini par fermer le sondage, car les réponses subséquentes qu’on recevait étaient sensiblement les mêmes. On va offrir des produits autant pour les véganes que les omnivores, et du prêt-à-manger. Mon associé et moi allons aussi prendre un soin particulier dans la sélection de nos produits. On veut les choisir le plus bio possibles et de la région de Québec », détaille Marie-Claude Lapierre, qui habite le quartier Montcalm.

Dans les prochaines semaines, Marie-Claude et Nancy vont s’occuper d’aménager le local, mais aussi de conclure des partenariats avec des producteurs maraîchers locaux, en plus d’animer leurs comptes sur les réseaux sociaux.