La Fabuleuse : un atelier-boutique de couture | 25 septembre 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Gracieuseté Ariane Gemme

La Fabuleuse : un atelier-boutique de couture

Ayant tissé des liens depuis près de 10 ans avec le quartier Saint-Sauveur, où elle habite, Ariane Gemme vient d’aménager son commerce dans le local laissé vacant par Fix-Ton-Padget, récemment déménagé à Limoilou. Elle propose à La Fabuleuse une mercerie, des ateliers libres et des cours de couture qui commenceront au début octobre.

Publicité

« Ça fait quatre ans que j’ai mon entreprise L’idée à coudre sur la rue Saint-Jean. J’ai donné aussi des cours de couture dans les écoles et animé des ateliers. Dans ce local (au 417, avenue des Oblats), il y a déjà eu Coeur de mailles, que j’ai connu via les tricots-jasette. J’ai aimé l’atmosphère du lieu; j’étais contente d’ouvrir un commerce ici », explique en entrevue la couturière.

Même si elle ouvre son commerce dans le quartier Saint-Sauveur, elle va poursuivre aussi ses activités professionnelles sur la rue Saint-Jean. Ariane Gemme est entourée de collègues de travail qui vont donner les cours.

Accessoires en tout genre

La petite mercerie consiste en une panoplie d’accessoires liés à la couture. « Ça peut être des épaulettes, des patchs thermocollants, des attaches de brassières, des snaps (boutons pression), etc. Il y a Tania (textiles) pour le tissu, mais les accessoires, ça manquait dans le quartier », détaille la commerçante.

Ainsi, les clients pourront acheter à la pièce des accessoires, ce qu’ils ne pourraient pas nécessairement faire auprès de fournisseurs. Ariane Gemme achète en gros pour son commerce, parfois en paquets de 100 unités.

Dans le local de La Fabuleuse mercerie, les clients pourront venir les jeudis dans le cadre d’un atelier de réparation libre.

« J’ai des vieilles machines vintage, datant peut-être des années 1960. Pendant les jeudis après-midis, les amateurs de couture (débutant, tout comme intermédiaire ou avancé) pourront apporter quelques retouches à leurs vêtements », dit-elle.

Tant pour les cours que les ateliers, le port du masque sera de rigueur, compte tenu de la situation sanitaire actuelle.

« Pour l’instant, les ateliers réparation du jeudi sont gratuits jeudi, je vais peut-être éventuellement charger au temps d’utilisation. Je veux me baser entre autres sur l’option des citoyens, c’est pour ça que j’ai publié sur la page Facebook Quartier St-Sauveur: son histoire, ses habitants », mentionne la propriétaire de La Fabuleuse.