Des animations culturelles font vibrer le quartier | 28 octobre 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Action culture Saint-Sauveur

Des animations culturelles font vibrer le quartier

Cet été, de nombreuses prestations artistiques ont fait vibrer la population tout en respectant bien sûr la distanciation sociale. Au Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur, on se réjouit du succès de ces initiatives.

Publicité

« On dépasse les attentes; ça fonctionne vraiment bien! Il était temps qu’on ait du financement pour développer des projets dans Saint-Sauveur », résume Hélène Pélissier, médiatrice culturelle et communautaire au Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS).

Ainsi, de la danse contemporaine, de la musique et du bricolage ont composé le menu culturel cet été dans le quartier. L’artiste en danse contemporaine et intervenante sociale par la danse Angélique Amyot a mené pendant un mois son projet laboratoire L’écho du parc au parc Durocher. « Elle est intervenue par le mouvement, le décor naturel et les passants. Les vidéastes Catherine Leblanc et Josiane Roberge ont pu capter d’extraordinaires images nous démontrant la grâce, la douceur et la bienveillance de ces contacts entre les individus et la nature »,  commente Mme Pélissier.

Angélique Amyot, artiste en danse contemporaine et intervenante sociale par la danse.
Crédit photo: Action culture Saint-Sauveur

Un autre volet d’Action culture Saint-Sauveur, Musique avec vous, s’est déployé en mai, ainsi qu’en juillet et en août. Une cinquantaine de prestations ont eu lieu à l’extérieur, notamment aux Habitations vivre chez soi et aux Habitations Gamelin. Pendant la période où les aînés ont été confinés, Rosemary Mc Comeau, Mike Di LaBonté, Bernard Lafargue, Guillaume Berger-Sidwell, Nadia Delisle, Margaret Tracteur et Jérôme Casabon ont joué des pièces originales et des reprises, pour les égayer.

Floraison de « marguerites »

Même si tous les événements prévus  dans le quartier – ou presque – ont été annulés, incluant Saint-Sauveur en fleurs, le secteur a néanmoins été paré de « marguerites » sur les poteaux électriques, fabriquées à partir de pots de yogourt.

« Giorgia Volpe a été l’instigatrice du projet depuis l’été. Il y a des petits kits de création pour les citoyens au CCCQSS. Ce projet va revenir cet hiver, avec des bouteilles de plastique, car on a réalisé que les pots de yogourt sont moins durables dans le paysage, puisqu’ils sont biodégradables », poursuit en entrevue la médiatrice culturelle et communautaire.

Ces animations culturelles vont se poursuivre et se diversifier au moins jusqu’en 2022. Hélène Pélissier a pour mandat de coordonner une quinzaine d’activités, dont des sérigraphies et une exposition de bobettes à la buanderie située à l’angle de Saint-Vallier Ouest et des Oblats, lorsque celle-ci aura rouvert ses portes. L’établissement doit subir des travaux à la suite d’un incendie dans l’immeuble qui l’abrite.

Ces animations d’Action culture Saint-Sauveur, visant la concertation et l’inclusion sociale, ont été financées par les Alliances pour la solidarité de la région de la Capitale-Nationale. C’est une réponse aux besoins exprimés en 2018 lors du Forum sur l’accessibilité à la culture dans le quartier Saint-Sauveur.

À lire aussi : Une médiatrice culturelle et 15 projets pour Action culture Saint-Sauveur

En savoir plus sur...