Stella Ripley, nouvelle galerie d’art à Saint-Sauveur | 23 mai 2019 | Article par Jason Duval

Connective Tissues

Crédit photo: Galerie Stella Ripley

Stella Ripley, nouvelle galerie d’art à Saint-Sauveur

Une nouvelle galerie d’art ouvre ses portes dans le quartier Saint-Sauveur, la Galerie Stella Ripley, qui se dédiera à l’art contemporain d’artistes internationaux et locaux.

L’idée qui se développe depuis deux ans est celle de Melisa Taylor Metzger et Chloé Hedden, elles-mêmes artistes. Ces dernières années années, elles ont participé à plusieurs circuits en arts visuels, au Texas et à Miami en particulier. Des expériences dont le coût peut constituer un frein. C’est de là que leur est venue l’idée de fonder une galerie d’artistes autogérée offrant une option moins dispendieuse pour exposer. Les artistes pourront aussi y explorer des mises en scène plus ambitieuses et audacieuses, sans les contraintes financières ou protocolaires de certaines autres galeries.

« [Le projet Stella Ripley est] basé à Québec mais actif là où c’est pertinent de l’être, que ce soit à 2 km ou 5000 km à distance de Québec. L’ADN de Stella Ripley n’est pas régional mais bel et bien global. J’aime l’idée de relier des gens autrement déconnectés les uns aux autres. En parallèle, travailler sur des projets avec des artistes de la ville de Québec offre un potentiel de collaboration riche en échanges concrets que j’apprécie beaucoup. », dit Melisa Taylor Metzger

L’espace, qui se veut rassembleur, est situé dans Saint-Sauveur, au 23 Roosevelt. En-dehors des heures d’exposition, la galerie sera ouverte sur rendez-vous, gratuitement. Les amateurs d’arts visuels pourront y discuter avec les artistes, une opportunité rare.

Artistes émergents, bonjour!

L’un des objectifs de la Galerie Stella Ripley est de démontrer que des artistes fort intéressants passent sous le radar. Peu importe le parcours, l’expérience et le langage, c’est le travail artistique en soi qui intéresse Metzger et Hedden. Voilà une excellente nouvelle pour les créateurs locaux qui peinent parfois à accéder aux espaces d’exposition, faute d’expérience, de recherche, etc. Les deux artistes à la base du projet, aideront à la visibilité de ces artistes qui cherchent à se faire voire. Les amateurs d’art visuel verront dont une programmation des plus éclectiques !

Une programmation variée se concentre, pour le moment, sur la sculpture, la peinture et l’installation – cette dernière discipline étant, très souvent, impressionnante et surprenante. L’interprétation personnelle de chaque œuvre est – peut-être – le point le plus important pour Stella Ripley. Le public est maître de ce qu’il voit et interprète. Plusieurs artistes de la galerie aiment mélanger plusieurs formes d’art, que ce soit la peinture et l’installation (et tous les amalgames possibles) et laisser libre cours à l’interprétation du spectateur.

Artistes internationaux à l’affiche

La galerie Stella Ripley, même si elle se concentrera sur les artistes locaux, exposera des créateurs internationaux. Ce sera la première visite dans la ville, parfois même le pays, pour plusieurs de ces artistes de Toronto, Séoul, Antigua, Houston, Miami, San Francisco, Brooklyn, de l’Utah, du New Jersey et du Kazakhstan à l’affiche dans les semaines à venir. Leurs œuvres inédites dans la région, qui mettent de l’avant différents médiums, promettent des découvertes réelles pour les fans d’art.

La Galerie Stella Ripley tient ce samedi 25 mai dès 17 h son premier grand vernissage, pour Connective Tissues, une exposition collective regroupant des oeuvres inédites d’artistes du Québec, des États-Unis et de la Corée du Sud. Il faudra surveiller les publications Facebook de la Galerie afin de connaître les jours et heures où on pourra visiter l’exposition après le 25 mai.

Galerie Stella Ripley
23, rue Roosevelt