Saint-Suave enrichit la culture dans le quartier | 29 novembre 2019 | Article par Véronique Demers

Cynthia Bureau et Laurence Tremblay, copropriétaires de la librairie-café Saint-Suave.

Crédit photo: Véronique Demers

Saint-Suave enrichit la culture dans le quartier

Alors que la grisaille de novembre s’en va pour laisser place au temps des Fêtes, un nouveau commerce va ouvrir ses portes aujourd’hui: la librairie-café Saint-Suave. Situé au 440, boulevard Charest Ouest (angle Bayard), le nouveau venu offrira cafés, viennoiseries, sandwichs et une sélection de livres populaires usagés à prix doux, ainsi que des livres neufs à venir.

« Moi et Laurence on est toutes les deux fans de littérature, mais il n’y a pas de librairie dans Saint-Sauveur. On voulait ajouter une offre complémentaire dans le quartier. Ça répond aussi à l’étude de marché qu’on a faite en avril dernier, où 580 répondants ont répondu en grande majorité en faveur (80 %) de notre projet », soutient Cynthia Bureau, accompagnée de Laurence Tremblay, sa partenaire d’affaires et dans la vie.

Ainsi, autant Cynthia et Laurence voulaient apporter une offre commerciale complémentaire dans le quartier, autant leurs habiletés et compétences se complètent. Cynthia a travaillé dans un café du Vieux-Québec et a suivi une formation en lancement d’entreprise au Centre de formation professionnelle Maurice-Barbeau, tandis que Laurence est détentrice d’un baccalauréat en sociologie et a travaillé à Coop Zone de l’Université Laval.

Toutes deux font partie de l’équipe de Roller Derby Québec; d’ailleurs quelques membres de l’équipe sont venues prêter main-forte pour s’assurer que le commerce soit prêt pour l’ouverture.

Dépositaire de « J’ai ma tasse »

Dans un souci écologique et environnemental, le duo de commerçantes compte utiliser des serviettes de table en tissu, réutilisables, tout comme les tasses. Elles veulent éviter les gobelets jetables et misent plutôt sur le réseau La tasse, où le client paie 5$ en consigne pour une tasse de plastique qu’il peut réutiliser et ramener dans l’un des 11 cafés dépositaires de Québec, où il pourra être remboursé.

« Beaucoup de gens dans l’industrie du café pensent que ce sera difficile, voire une mauvaise idée qu’on n’offre pas de gobelets jetables, mais on croit que ça peut fonctionner. On veut faciliter la transition vers la tasse réutilisable », explique Cynthia Bureau.

Dans la même veine écoresponsable, les deux copropriétaires misent sur des produits locaux, n’ayant pas beaucoup voyagé (donc moins de GES). Les viennoiseries et sandwichs viendront d’ailleurs respectivement de commerces du quartier, Des pains sur la planche et Franky Johnny.

Art et événements culturels

Outre le volet visant à sustenter physiquement les clients, une collection de livres dans la section librairie pourra éveiller les esprits selon le domaine d’intérêt, par exemple la philosophie, la sociologie, la politique, la littérature québécoise, étrangère et jeunes adultes.

Des oeuvres d’art le long des murs viendront aussi enjoliver la librairie-café. En ce moment, des sérigraphies numériques de Laurie Girard sont exposées. Les artistes sont invités à soumettre un dossier pour exposer leurs créations.

Au-delà des oeuvres d’art qu’elle expose et des livres qu’elle vend, la librairie-café se donne comme mission de susciter une vitalité culturelle dans Saint-Sauveur.

« On souhaite élaborer un calendrier culturel. On va plancher là-dessus au cours des prochaines semaines », indique Laurence Tremblay.

La librairie-café a été appelée Saint-Suave pour le petit côté relax et plaisant de l’atmosphère que veulent donner les instigatrices du projet. Une soirée d’ouverture, agrémentée de bières de la microbrasserie du Griendel, aura lieu ce samedi à 19 h 30, où le collectif RAMEN brisera la glace. La performance artistique sera suivie d’une soirée dansante.

Librairie-café Saint-Suave
440, boulevard Charest Ouest (angle rue Bayard)

Heures d’ouverture
Lundi: Fermé
Mardi au vendredi: 7 h 30 à 18 h
Samedi et dimanche: 8 h à 17 environ

En savoir plus sur...