Saint-Sauveur dans les années 1980 (10) : l’incendie du resto-bar La Gondole | 7 avril 2019 | Article par Jean Cazes

Crédit photo: Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec

Saint-Sauveur dans les années 1980 (10) : l’incendie du resto-bar La Gondole

La série « Saint-Sauveur dans les années 1980 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Immortalisée le 31 mars 1980, la photo à la une est tirée de Tout feu tout flamme. Ce site, qui évoque la chronologie de l’histoire de la protection-incendie de Québec, rappelle le sinistre du restaurant La Gondole – anciennement Le Napoli -, causé, selon l’enquête qui a suivi, par une défectuosité électrique.

En date du 2 avril 2019, dans la galerie ci-bas, est présentée une vue comparative du lieu de l’incendie en direction ouest à l’intersection des boulevards Charest Ouest et Langelier. Une station-service fera plus tard son apparition à cet endroit : c’est sous la bannière Ultramar qu’elle fermera en 2011. Le Kaméléon occupe aujourd’hui le site. Depuis un an, l’immeuble à vocation résidentielle et commerciale loge principalement à son rez-de-chaussée le Fonds d’emprunt Québec et ses espaces de coworking La Station Québec.

Perte totale d’un resto-bar riche en souvenirs

Publié le jour du sinistre en page A4 du Soleil, un court article signé Tom Fréchette décrit l’événement qui aura mobilisé 75 pompiers de Québec après avoir éclaté au rez-de-chaussée vers 5 h 20 :

Incendie à l’ancien Napoli – Un incendie d’origine inconnue a ravagé ce matin l’ancien restaurant Napoli, identifié aujourd’hui sous le nom de La Gondole. L’édifice qui était la propriété du juge Anatole Corriveau est une perte totale. […] Le premier plancher était occupé par le restaurant qui appartenait à M. Eugène Perri, tandis que les deux étages supérieurs étaient inoccupés, à cause de travaux de rénovation. […]

Cela dit, en se fiant à quelques témoignages recueillis auprès de citoyens après un appel à tous dans le Facebook Souvenirs de la ville de Québec (et les environs), Le Napoli, à l’exemple du Baril d’huîtres du côté de Saint-Roch, était l’un de ces « lieux cultes » qui ont fait les belles heures de la Basse-Ville dans les années 1960-1970. Parmi les témoignages partagés : « Oui, Le Napolitain, et en haut, un bar de danse avec chanteur pianiste, mais j’ai oublié son nom. C’était chouette! » « Dans la partie bar très fréquentée, Rosaire Deroy y était en vedette! » Enfin :

Le piano-bar était au-dessus du restaurant, j’y suis allé très souvent et lorsque c’était plein, l’ambiance était assez unique. Joseppe était propriétaire de l’endroit avec un sourire toujours présent, la pizza à l’huile d’olive était également un régal!

Voir le billet précédent de la série : Vous souvenez-vous du garage Michel Potvin?