Saint-Sauveur dans les années 1970 (11) : ancien garage municipal de la rue Renaud | 12 mai 2019 | Article par Jean Cazes

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Sauveur dans les années 1970 (11) : ancien garage municipal de la rue Renaud

La série « Saint-Sauveur dans les années 1970 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Immortalisée le 27 novembre 1974, la photo en vedette est tirée d’un négatif représentant un ancien garage municipal situé sur la rue Renaud dans le quartier Saint-Sauveur. On y voit plusieurs voitures stationnées (description des Archives de la Ville de Québec).

La scène comparative ci-bas, capturée en direction nord dans la perspective de la rue Saint-Benoît, date du 21 avril  2019. Les deux bâtiments contigus de ce coin de rue ont, depuis, été recyclés en un ensemble de 15 unités de logements en copropriété.

Une ancienne fabrique de glace

Avant le garage municipal, ces immeubles – où se trouvait possiblement aussi un marchand de meubles – abritaient l’ancienne usine Frontenac dont les activités sont aujourd’hui relocalisées à Lévis.

Pour en savoir davantage, nous avons lancé un appel à tous dans le groupe Facebook Souvenirs de la ville de Québec (et les environs). Voici quelques témoignages recueillis auprès de citoyens qui ont connu, à une certaine époque, l’usine de glace sèche, ou vécu leur jeunesse dans son environnement industriel maintenant disparu :

« Quand on passait l’été à Saint-Gérard Magella dans les années 1950-60, mon père allait acheter un bloc de glace presque tous les jours lorsqu’il travaillait. Bien oui, dans les premières années, dans notre chalet, nous avions une glacière. Ça faisait, disons, un petit peu rustique. »
– L. Richard

« J’ai vécu mon enfance dans le bloc au sud sur Renaud, de l’autre côté de la rue Saint-Benoît. C’était un garage de la voirie provinciale à l’époque. De l’autre côté de la rue Saint-Benoît, c’était le stationnement des employés. Notre cour donnait sur ce stationnement. La glace Frontenac était tout en bas de la rue Renaud qui tournait sur la rue Père-Lacombe où on retrouvait Alex Coulombe. Au-delà de ce tournant, il y avait la voie ferrée où on n’avait pas le droit d’aller, à cause du Bonhomme 7 heures et la rivière Saint-Charles. Il y avait tout un trafic de camions sur la rue Renaud. Passionnant pour un petit garçon. On parle des années 1955-1970. Le dimanche, les voitures faisaient la file pour avoir de la glace pour aller pique-niquer. »
– R. Houde

« La montée pour entrer les véhicules me fascinait lorsque j’étais jeune. Chaque fois que je revenais de chez ma grand-mère, rue Saint-Benoît, assis ou à genoux sur la banquette arrière de la voiture, mes yeux étaient attirés par ce bâtiment dont j’ignorais tout et que j’imaginais plein de secrets et de technologies dignes des films de science-fiction dont je raffolais. »
– P. Denis

Monsaintsauveur remercie tous ceux et celles qui nous ont fait part de leurs souvenirs de l’usine Frontenac. N’hésitez pas à partager les vôtres!

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo en vedette, les images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Lire le billet précédent de la série :

Saint-Sauveur dans les années 1980 (10) : l’incendie du resto-bar La Gondole