Saint-Sauveur dans les années 1950 (10) : le restaurant Penn-Mass de la côte Franklin | 20 octobre 2019 | Article par Jean Cazes

Saint-Sauveur dans les années 1950 (10) : le restaurant Penn-Mass de la côte Franklin

La série « Saint-Sauveur dans les années 1950 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives d ile diverses sources.

Immortalisée le 6 juin 1952, la scène à la une est tirée d’un négatif représentant l’intersection de l’avenue Belvédère et de la côte Franklin [aujourd’hui, la côte de la Pente-Douce]. On aperçoit, en arrière plan, une vue sur la basse-ville (description des Archives de la Ville de Québec).

La photo comparative dans la galerie en fin d’article, prise en direction nord à partir du quartier Montcalm, date pour sa part du 25 juin 2019. Elle s’ajoute à deux autres scènes d’époque et la dernière prise en 1955 provient de la collection de négatifs de notre collaborateur Jocelyn Paquet.

Un penchant pour la restauration

Mythique établissement situé à la limite sud du quartier Saint-Sauveur qui opérait alors dans l’immeuble illustré ci-haut, le Penn-Mass a fait l’objet d’une publication dans la page Facebook de la Société historique de Québec :

« Au milieu des années 1940, la ville de Québec compte déjà plusieurs restaurants. Au milieu de cette décennie, il en apparaît un nouveau qui connaîtra une longue existence. […] À l’origine, on y retrouvait également une station d’essence de la bannière Texaco. Cet établissement occupait un emplacement de choix, au sommet de la falaise nord, dominant ainsi le quartier Saint-Sauveur. Après quelques années, le restaurant deviendra le Penn-Mass. Il sera en activité sous cette raison sociale jusqu’au début des années 1970. Par la suite, ce sera le Belvedere Steak House, puis le Bar Amazone. Aujourd’hui, bien que l’édifice ait beaucoup changé, on y retrouve toujours un restaurant, la rôtisserie Benny & Co. »

Des membres du groupe Facebook Retour vers le Passé (ville de Quebec) se souviennent aussi du Penn-Mass et des autres établissements qui lui ont succédé en haut du coteau Sainte-Geneviève. Parmi les témoignages, celui de Christine-Anne Turgeon, qui a travaillé comme secrétaire dans les trois dernières années du restaurant, évoque le changement de vocation du bâtiment :

« J’ai vu des files d’attente jusque dans la cote. Après fermeture et quelques rénos, c’est devenu le restaurant La Légende, puis ce fut le bar Amazone avant de devenir un poste de radio [le FM 93, avant son déménagement sur le chemin Sainte-Foy. NDLR]. »

Yvon Poirier dit à propos de l’Amazone : « C’est le premier bar où je suis allé, à 18 ans ».

« La danseuse dansait sous Femme de rêve, de Claude Dubois. À chaque fois que j’entends cette toune, je m’en souviens ! », ajoute-t-il candidement.

Enfin, Marcel Matte fait observer :

« Le Penn-Mass était le seul restaurant, à l’époque, qui faisait la livraison avec de la  »vraie vaisselle ». Tout a été démoli à la fin des années 1960, mais le garage a été reconstruit puis fermé à la fin des années 1980. »

Archives de la Ville de Québec

Les images archivées de la Ville de Québec, dont celle en vedette de cet article, sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais, en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Vous avez vous aussi des souvenirs du Penn-Mass et des autres établissements qui lui ont succédé? N’hésitez pas à nous les partager !

Voir le billet précédent de la série : Maison et dépanneur au 220-224 Montmagny.