Modules de jeux au parc Durocher : pas cet été | 21 février 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Monsaintsauveur

Modules de jeux au parc Durocher : pas cet été

La réinstallation des modules de jeux au parc Durocher n’aura pas lieu cet été. « Avant l’automne, c’est impossible de démarrer le chantier, en lien avec tous les autres chantiers en cours », a précisé Geneviève Poulin, conseillère en culture, loisirs et vie communautaire à la Ville de Québec, lors de la consultation publique mercredi soir au Centre communautaire Édouard-Lavergne.

Outre ce délai, notons le report de la recommandation du conseil de quartier Saint-Sauveur. Il n’est pas parvenu à un consensus hier lors de la consultation sur la réinstallation des modules de jeux, retirés avant la construction des Habitations Durocher. La consultation faisait suite à une présentation par la Ville de Québec qui avait suscité des réactions lors de l’assemblée de novembre du conseil de quartier. Son président, Sylvain Simoneau, a proposé de reporter la recommandation à la prochaine assemblée, le 20 mars.

Plusieurs suggestions ont été émises au sujet des balançoires, de l’aire de jeux 0-5 ans (avec des jeux au sol et possiblement un tapis synthétique pour recouvrir la dalle de béton) et du module de jeux 5-12 ans. Il est prévu pour l’instant de récupérer celui qui était déjà en place. L’implantation de l’aire 0-5 ans implique la coupe d’arbres et d’arbustes.

Une vingtaine de citoyens étaient présents mercredi soir lors de la consultation publique sur la réinstallation des modules de jeux au parc Durocher.
Crédit photo: Véronique Demers

« On s’oppose à tout scénario impliquant la coupe d’arbre. Et le module 5-12 ans est dans les jambes pour les événements. La Ville doit retourner à la table à dessin », a exprimé Éloïse Gaudreau, au nom du du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur.

Le conseiller municipal de Saint-Roch–Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, a souligné les contraintes budgétaires, d’espace et d’équipement en lien avec cette réinstallation des modules de jeux.

« Je suis un gars d’événement; je sais quels enjeux ça peut représenter. On pourrait penser installer une aire de pique-nique en permanence dans l’aire 0-5 ans. (…) Vous nous avez fait réfléchir », a-t-il mentionné.

Le budget minime, voire presque inexistant, figure parmi les contraintes de réaménagement.

« On parle d’aménager une aire de jeux pour les 0-5 ans et des modules de jeux. S’il y a réaménagement du parc, il faut que le projet soit inscrit au PTI (programme triennal d’immobilisations), mais ce sera plus long et la liste commence à être déjà bien remplie », indique Mme Poulin.

Les événements versus les citoyens

Une vingtaine de personnes étaient présentes à la consultation publique, que ce soit des organisateurs d’événements, des parents ou des citoyens. Plusieurs ont réagi au fait que l’événementiel avait pris de plus en plus de place au cours des dernières années au parc Durocher : Marché Saint-Sauveur, Foire brassicole, Saint-Sauveur en fleurs, cinéma en plein air, etc.

« Le Marché Saint-Sauveur au parc Durocher n’est pas juste un lieu d’achat. C’est un lieu dynamique, propice aux rencontres.. (…) Je suis enthousiaste aux modules de jeux, mais celui pour les 5-12 ans est dans le chemin », a justifié Jeanne Camirand, du Marché Saint-Sauveur.

Quant à son collègue du Marché Saint-Sauveur Étienne Binet, également architecte paysagiste de métier, il a exprimé un malaise quant à la vocation du parc, qui devrait être redéfinie en fonction de son évolution des dernières années.

« Il faudra répondre rapidement à cette question, puisque le quartier change. (…) Sinon je ne sens pas le besoin d’ajouter des modules de jeux. Il faut tenir compte aussi des événements », a-t-il dit.

Étapes à venir

  • Appel d’offres pour des entrepreneurs
  • Plans et devis
  • Appel d’offres (réalisation des travaux et achat des modules de jeux)
  • Chantier

En savoir plus sur...