Une murale éclectique pour enjoliver les Habitations Durocher | 22 août 2018 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Une murale éclectique pour enjoliver les Habitations Durocher

L’artiste-peintre Dan Brault a eu l’honneur de voir l’une de ses oeuvres transposée en murale. Arbre-Phénix vient d’être déployée sur un pan de mur des Habitations Durocher, à l’intersection des rues de Carillon et Raoul-Jobin.

La conseillère municipale responsable de la culture, Alicia Despins, s’est dite très fière de l’oeuvre de l’artiste-peintre. « Dan Brault fait partie des 100 peintres les plus prometteurs du marché mondial de l’art, selon le galeriste londonien Kurt Beers», a-t-elle souligné.

« C’est une œuvre d’art fabuleuse pour un quartier en pleine ébullition à Québec. De plus en plus de touristes le fréquentent, notamment pour le Marché Saint-Sauveur», a renchéri pour sa part le conseiller du district Saint-Roch – Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance.

De Namur à Québec

Le principal intéressé, ayant son atelier d’artiste dans le quartier Saint-Sauveur, s’est entouré d’une équipe avec qui il avait déjà collaboré en 2015, en Belgique, pour sa première murale, Des fleurs pour Namur. « J’avais été choisi comme artiste pour réaliser une oeuvre dans le cadre des 15 ans du jumelage entre Namur et Québec. J’avais travaillé avec trois artistes (Nean, Orkez et Trevor) du collectif Propaganza. Il y avait eu une bonne synergie et une bonne coordination. Je leur ai donc proposé de venir ici pour cette murale. C’était une façon pour moi de faire un clin d’oeil au destin», illustre-t-il en entrevue.

Dan Brault (2e) et les muralistes belges Orkez, Trevor et Nean.
Crédit photo: Véronique Demers

Tout comme les autres créations de Dan Brault, Arbre-Phénix mélange diverses esthétiques. On y aperçoit quelques éléments de la nature (chouette, tronc d’arbre, etc.) et de la peinture géométrique des années 1980, en plus de quelques traits abstraits. « J’aime les pixels et les jeux vidéos », a ajouté au passage celui qui travaille à l’acrylique, à l’huile et au air brush (propulseur industriel).

Dan Brault et ses acolytes ont réalisé Arbre-Phénix en une semaine environ, en mettant les bouchées doubles. « On a seulement perdu une demi-journée en raison de la météo », a résumé l’artiste-peintre. L’oeuvre de 38 600  $ est financée à parts égales par la Ville de Québec et les Habitations Durocher.