Sol Latino devient El Céviché | 13 juillet 2018 | Article par Véronique Demers

Micko Rojas, initiateur du concept El Ceviche, et Richard Giguère, enseignant en hôtellerie et en restauration au Collège Mérici. Deux autres associés, absents de la photo, font partie de l’équipe du restaurant : Tony Fortugno et Paolo Espadin.

Crédit photo: Véronique Demers

Sol Latino devient El Céviché

Après une vingtaine d’années d’existence, le restaurant mexicain Sol Latino sur Saint-Vallier Ouest cède la place aux plats péruviens, avec El Céviché. Micko Rojas, Richard Giguère, Tony Fortugno et Paolo Espadin ont acheté récemment le fonds de commerce. Ils rénovent activement le restaurant en vue d’ouvrir le 28 juillet.

« Le 28 juillet, c’est le jour d’indépendance du Pérou. Mais on a plus ou moins été libres, en réalité », souligne Micko Rojas, qui se qualifie de réfugié politique. Le Péruvien arrivé il y a plus de 40 ans au Québec gère plusieurs commerces dans la ville de Québec.

Cuisine vitaminée

Le restaurant El Céviché fera donc honneur à la culture péruvienne, tant dans l’assiette que pour le reste. « J’adore la diversité de la cuisine, de combiner les saveurs, les goûts, les formes. Je veux mettre de l’avant une cuisine santé et vitaminée, avec des fruits de mer, des poissons, des tapas, des sandwichs et des smoothies », détaille le concepteur du restaurant.

Richard Giguère et Micko Rojas s’activent dans les rénovations à l’intérieur du futur restaurant El Céviché, qui devrait ouvrir ses portes le 28 juillet 2018.

« Le poisson, on ne le cuit pas, mais on le marine avec de la lime, pour que ça cuise à froid de l’extérieur, pour faire une barrière contre les bactéries. Le ceviche est une nourriture qui vient de la culture inca. En général, le corps est trop acidifié. Il faut rééquilibrer le pH, et avec le poisson cuit à la lime, ça devient alcalin. On veut servir de la nourriture santé », insiste M. Rojas.

Évidemment, la boisson nationale du Pérou, le Pisco Sour, sera aussi servie, dès que le commerce obtiendra son permis d’alcool. D’autres boissons alcoolisées seront aussi proposées au menu. Même s’il est voisin de Kraken Cru, où l’on sert des fruits de mer et des huîtres, M. Rojas s’est défendu de vouloir être en compétition. « Je préfère être complémentaire. Et faire découvrir la culture péruvienne. Il y aura de la musique live le soir, des solos, duos, trios et quartets », précise celui qui est à la fois musicien, sculpteur, peintre et joaillier.

Le restaurant sera ouvert à partir de 11 h le matin pour les dîners, mais aussi en formule 4 à 6, ainsi qu’après 18 h, pour le souper. Outre le service à même le restaurant, des plats pour emporter seront aussi en vente.

El Céviché
184, rue Saint-Vallier Ouest
ouverture prévue le 28 juillet