Saint-Sauveur aura son <em>Diner</em>! | 22 mai 2018 | Article par Véronique Demers

Philippe Blouin, Nicolas Tremblay et Éric Lemay forment l’équipe du Diner Saint-Sauveur, qui devrait ouvrir ses portes au mois d’août.

Crédit photo: Véronique Demers

Saint-Sauveur aura son Diner!

Un trio de restaurateurs aguerris ont investi le petit local laissé vacant par la relocalisation du Red Lounge. Situé au 450, rue Saint-Vallier Ouest, le Diner Saint-Sauveur devrait ouvrir ses portes à la mi-août.

« Il y aura possiblement une ouverture en douceur en juillet pour roder notre menu. Ce sera un gros party! », lance Philippe Blouin, se décrivant comme la mascotte du joyeux trio. Éric Lemay et Nicolas Tremblay complètent l’équipe, dont les membres sont à la fois restaurateurs et serveurs.

Le chef Éric et son compatriote de longue date, Philippe, ont travaillé en cuisine dans quelques établissements de Québec avant d’avoir l’envie de lancer leur propre commerce. « Éric et moi, ça fait un bout qu’on travaille ensemble. On se connaît du secondaire. On a travaillé chez Morasse, dans une patate frite à Rouyn-Noranda », raconte Philippe.

Dans la porte d’entrée du Diner Saint-Sauveur, pendant les travaux, un petit clin d’oeil à la bande dessinée Archie, où les protagonistes avaient leur quartier général au diner Pop’s.
Crédit photo: Véronique Demers

Selon ce dernier, les restaurateurs à Québec ne sont pas vraiment en compétition, mais plus dans le partenariat. « On est pas mal tous des chums à Québec en restauration. On s’entraide; c’est malade! », témoigne-t-il.

Nouvelle-Angleterre

Bien qu’il ne s’agisse pas de cuisine raffinée à proprement parler, mais de plats traditionnels revisités, avec une touche originale, les restaurateurs ont fait leurs devoirs pour entreprendre une tournée des diners de la Nouvelle-Angleterre.

« On est allés à Boston, à Portland et à Providence (Rhode Island). Après un certain temps, on était écoeurés de manger de la friture, et la vue de choux de Bruxelles dans une assiette nous excitait », illustre Philippe, également sommelier de formation.

Ainsi, les clients pourront goûter du pâté chinois revisité, une avalanche de poulet frit sur des gaufres (un classique cajun), de la tourtière et d’autres plats traditionnels canadiens revampés, avec une prédominance de friture. Le fromage et les patates auront la vedette au Diner Saint-Sauveur. Outre le menu régulier, quelques plats seront également à l’ardoise.

Familles bienvenues

« On va assurer aussi un peu de légèreté dans le menu, c’est essentiel. On veut que ça devienne, pour les travailleurs, les familles et les résidents de Saint-Sauveur, un restaurant d’habitudes et non de grandes sorties », résume le chef Éric.

Le trio de restaurateurs vient de lancer une campagne de sociofinancement sur La Ruche, en vue de réussir à boucler son budget dans cette entreprise.

 

 

« Il y a vraiment toutes sortes de monde dans le quartier. On aime vivre dans l’essor. On prend aussi deux coins de rue d’avance pour dynamiser le secteur », renchérit Nicolas.