Le régulier demeure à Cardinal-Roy : « J’aime Cardi » s’en réjouit  | 12 décembre 2018 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Le régulier demeure à Cardinal-Roy : « J’aime Cardi » s’en réjouit 

« On salue la décision, on est soulagés et heureux, ça a été un suspense jusqu’à la fin. On est contents que les commissaires aient été sensibles à nos revendications. », a exprimé mercredi matin Éloïse Gaudreau, animatrice-coordonnatrice du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS), en réaction à la décision des commissaires.

Réuni en séance extraordinaire mardi soir, le conseil des commissaires a décidé de maintenir le secteur régulier (1ere et 2e secondaire) et l’adaptation scolaire à l’école Cardinal-Roy – menacé jusqu’à tout récemment d’être écarté pour laisser place complètement au Sport-Arts-Études – et de bonifier l’offre pour le projet éducatif 2019-2022.

« On veut mettre en lumière les organismes communautaires, les parents qui se sont mobilisés. Il y a eu pétition qui a dépassé les 1200 noms, une chaîne humaine lors de la consultation du 30 octobre et plein de parents ont envoyé des courriels aux commissaires », a rappelé Claudine Thériault, porte-parole du comité de travail J’aime Cardi.

« Première marche d’un long escalier »

Audrey Santerre-Crête, porte-parole du comité de travail J’aime Cardi.
Crédit photo: Véronique Demers

« C’est la première marche d’un long escalier. Il y a une confiance à développer sur le moyen et le long terme. Ça a été un électrochoc local… Quand les parents s’impliquent, la commission scolaire les écoutent. Mais il doit y avoir rapidement un programme pédagogique qui s’élabore. On renvoie l’école Cardinal-Roy à la table à dessin. On veut s’assurer que ce soit gagnant pour tous. La démographie joue en notre faveur (pour ramener le 1ere à 5e secondaire, pas seulement 1ere et 2e secondaire) », a exprimé Audrey Santerre-Crête, porte-parole du comité de travail J’aime Cardi.

De son côté, la députée de Taschereau, Catherine Dorion, a souligné que le désir des parents a été entendu. « La conscientisation générale peut arriver. Pourquoi ne pas valoriser la vie de quartier, inclusive, diversifiée et investir dans l’école de quartier? Il n’est pas question seulement ici d’avoir une meilleure école publique, mais d’avoir une meilleure vie. La lutte va devoir continuer », a-t-elle dit en conférence de presse, mercredi.

Des solutions au manque d’espace

Afin de pallier les espaces manquants, la Commission scolaire de la Capitale a proposé d’utiliser des locaux supplémentaires, prêtés par l’École hôtelière de la Capitale ou des unités mobiles temporaires. Mais à plus long terme, dès 2020, la commission scolaire prévoit convertir l’amphithéâtre du CFP Wilbrod-Bhérer en une quinzaine de locaux.

« Je tiens à remercier ceux et celles qui ont contribué à la réflexion de cette consultation. (…) Les parents du quartier nous ont dit tenir à leur école et particulièrement à l’offre mixte dont elle dispose. À eux, maintenant, d’y inscrire leur enfant en nombre suffisant pour maintenir une offre intéressante et même améliorée », a mentionné la présidente de la commission scolaire, Manon Robitaille.

Plusieurs mémoires déposés dans le cadre de la consultation invitaient à prendre en considération d’autres avenues pour permettre au programme Sports-Arts-Études de répondre à une demande croissante tout en maintenant le secteur régulier et l’adaptation scolaire à Cardinal-Roy. Les conseils de quartier de Saint-Roch et du Vieux-Limoilou avaient notamment pris position pour leur maintien.

À lire aussi :

École Cardinal-Roy : projet de programme exclusif Sport-Arts-Études