Georges Plamondon (1894-1943), pompier de Saint-Sauveur | 28 octobre 2018 | Article par Jean Cazes

Georges Plamondon (au bas à droite) avec un groupe de pompiers. Date inconnue.

Crédit photo: Monique Brochu, archives familiales

Georges Plamondon (1894-1943), pompier de Saint-Sauveur

La petite-fille de Georges Plamondon possède de précieux souvenirs de son grand-père, qui fut chef-mécanicien pompier du quartier Saint-Sauveur. En sa mémoire, Monique Brochu nous a fait parvenir quelques photos d’époque. Elle sollicite l’aide de Monsaintsauveur et de ses lecteurs pour en savoir davantage sur le passé de son aïeul.

Comme ses sept frères et soeurs, Monique Brochu aimerait en apprendre davantage sur la vie de son grand-père, décédé en 1943 à l’âge de 49 ans, suivi peu de temps après par sa veuve, Blanche Lachance.

« Notre mère, Georgette Plamondon, qui a vécu toute son enfance dans Saint-Sauveur, nous a quittés en 1980. Donc, elle ne peut nous donner plus de détails », explique la citoyenne passionnée de généalogie.

Ce « grand-père inconnu de la paroisse Saint-Sauveur », ajoute Monique Brochu, « a été fier de servir sa communauté, en tant que chef-mécanicien des pompiers de la cité de Québec ».

Besoin de vos lumières!

Georges Plamondon
Crédit photo: Monique Brochu, archives familiales

Concernant la photo à la une, Monique Brochu cherche à savoir à quelle occasion elle a été prise. « Mon grand-père figure à droite de la photo (vêtement plus pâle) », souligne-t-elle. De même, elle s’adresse aux lecteurs pour deux autres scènes d’époque, exposées dans la galerie ci-bas, afin d’en connaître aussi l’origine :

« La photo la plus intéressante, selon moi, est celle du camion de pompiers dans les inondations du parc Victoria. La dernière photo est aussi une énigme. J’ai cru me souvenir que mon grand-père jouait dans la fanfare. Peut être était-ce la fanfare des pompiers? Je vois leurs beaux costumes de pompiers. »

Monique Brochu cherche tout autant à mettre à contribution nos lecteurs pour qu’ils partagent des souvenirs de casernes du temps de son grand-père :

« Je crois que mon grand-père était dans la 9, si je me fie à la lecture de Incendies et pompiers à Québec, 1640-2001. Mais la caserne 9 aurait été déplacée avec le temps. Il est intéressant de voir les voitures de pompiers évoluer avec les années, et surtout voir la transition entre les voitures tirées par des chevaux et remplacées par de vraies voitures à moteur. »

Monique Brochu et sa famille attendent vos commentaires!