Saint-Sauveur s’habille : Mode é arto, la visionnaire | 6 juin 2017 | Article par Ann-Sophie Harvey

Crédit Photo : Ann-Sophie Harvey

Saint-Sauveur s’habille : Mode é arto, la visionnaire

Mine de rien, il y a dans Saint-Sauveur des boutiques, des ateliers de designers et d’autres entreprises associées au vêtement et à la mode. La série « Saint-Sauveur s’habille » explore cette facette du quartier, en s’attardant aujourd’hui à une agence de mannequins qui s’est diversifiée : Mode é arto.

Depuis toujours, Stéphane-Antoine Comtois et Isabelle Howard œuvrent dans le domaine artistique. Pluridisciplinaire, de la danse moderne au théâtre, de la photographie au mannequinat, le duo combine les talents. En 1995, ils lancent la compagnie Mode é arto, souhaitant intégrer les différentes facettes de leur bagage professionnel au milieu de la mode. Ils en viennent ainsi à la création d’un concept novateur de mannequin-interprète.

20 ans d’histoires

Tout commence lors de mise en scène pour des spectacles au Campus Notre-Dame-de-Foy. Isabelle Howard souligne :

On a commencé avec des mannequins super motivés qu’on voulait plus interprètes, plus que juste du simple défilé de mode. On voulait un côté théâtral, donc on leur a offert plein de cours.

De fil en aiguille, l’agence de mannequins est née, ainsi que l’école d’acteurs, en alternative au Conservatoire à temps complet. Aujourd’hui, le programme de théâtre peut prendre jusqu’à 6 ans à compléter à temps partiel. Cela permet aux étudiants de travailler, et aux gens passionnés de théâtre de pratiquer au niveau professionnel durant leurs temps libres.

L’équipe d’enseignants comédiens qui entourent Stéphane-Antoine et Isabelle forme presque une famille. « La plupart sont là depuis 17 ans », affirme Isabelle, très fière.

L’avant-garde des artistes

Lorsque Mode é arto a commencé en 1995, il n’y avait qu’un petit local sur le boulevard Charest, en haut de l’ancienne gare d’autobus dans Saint-Roch. Les entrepreneurs ont par la suite créé leur premier théâtre sur Dorchester. C’est en 2013 qu’ils ont fait l’achat de leur bâtisse actuelle dans le quartier Saint-Sauveur, plus adéquate pour développer davantage leur théâtre.

C’est un quartier de la ville qu’Isabelle trouve maintenant très sympathique, surtout le tronçon de rue où ils sont installés. À leur arrivée dans le secteur, c’était encore un peu désaffecté et plusieurs commerces n’étaient pas ouverts. La copropriétaire lance :

Le fait qu’on se soit installé aussi a drainé notre clientèle. Un théâtre apporte quand même de la vie, les gens vont manger dans les restaurants. On n’est pas une entreprise de proximité. On est des artistes. On a toujours été un peu d’avant-garde. Comme les artistes à Paris qui s’installaient dans les bas-fonds et finalement, c’est devenu super hot.

Mille et un projets sur les planches

Se diversifier, être polyvalent comme entrepreneur dans ce domaine est la clé à Québec, selon Isabelle Howard, alors que d’autres marchés ailleurs sont différents. Il y a aussi la qualité de vie qui entre en jeu : « C’est un petit marché. On en arrache plus, ça prend beaucoup d’énergie. Mettre sa vie de côté, ce n’est pas tout le monde qui a cette fibre-là non plus. »

En plus de l’agence de mannequins, de l’école d’acteurs, Mode é arto crée des photoshoots, dont celui de Karkass ce printemps et des défilés comme ceux de Marie-Osée. Mme Howard assure :

C’est rare, ce qu’on a créé. C’est unique, d’avoir tout ça dans un environnement. C’est toujours comme ça, on a toujours de nouveaux projets qu’il faut se dire ouf, c’est difficile, et on retrousse nos manches.

Le duo Comtois-Howard travaille présentement sur le Petit Théâtre de Québec, l’organisme à but non lucratif qu’il a fondé. Ils sont actuellement en processus de demandes de subvention pour développer la salle et surtout une programmation qui sera prête pour l’automne 2017. D’ici là, ils font la location de la salle pour divers types d’événements. Un projet mode pour l’automne est aussi en branle, mais à suivre pour ne « pas se mettre les pieds dans la bouche », badine l’artiste.

Mode é arto
135 rue Saint-Vallier Ouest
418 529-9711

À lire aussi dans la série Saint-Sauveur s’habille :