Deux semaines de <em>Veillées</em> et peut-être un lendemain pour Saint-Sauveur | 5 octobre 2017 | Article par Léa Fischer-Albert

Crédit photo: Pierre-Marc Laliberté (photo) et Francis Desharnais (dessins)

Deux semaines de Veillées et peut-être un lendemain pour Saint-Sauveur

Du 13 au 28 octobre, Code Universel, compagnie de danse contemporaine de Québec, présentera dans le quartier Saint-Sauveur Les Veillées, deux semaines d’activités culturelles gratuites pour tous. Monsaintsauveur a rencontré le chorégraphe et chef d’orchestre des Veillées Daniel Bélanger et la comédienne Marjorie Audet.

Mais que sont Les Veillées? Une grande résidence de création de deux semaines où des artistes multidisciplinaires (danse, théâtre, musique, vidéo…) vont à la rencontre des citoyens, là où ils se trouvent. Ils réalisent des entrevues en les filmant dans leur quotidien. Un spectacle, fruit de la résidence, est présenté devant public. Les personnages principaux sont les citoyens et leur quartier.

C’est à l’artiste français Guy Alloucherie, de la compagnie Hendrick Van Der Zee (HDVZ), que l’on doit cette idée originale. Invité en 2013 par la Ville de Québec à présenter une conférence sur ses projets de médiation culturelle, dont Les Veillées, il rencontre ensuite Daniel Bélanger, directeur de Code Universel. Les deux organismes réalisent les premières Veillées québécoises à Beauport en 2014. Puis une équipe 100% locale les amène à Charlesbourg (2015), à Val-Bélair (2016), dans le Vieux-Québec (juin 2017).

Aller à la rencontre des citoyens

Le mandat des Veilleurs, joli nom donné aux artistes des Veillées, c’est de trouver ce qui lie les citoyens d’un quartier et de le rendre accessible en y mettant leur couleur artistique. « Il y a des gens que l’on rencontre qui ont accès pour la première fois de leur vie à de la danse contemporaine ou à l’art contemporain », mentionne Marjorie Audet, Veilleuse depuis 2015. « À de la culture, même! », renchérit Daniel Bélanger.

La réponse de la communauté est énorme. À Beauport en 2014, les Veilleurs ont rencontré 1500 personnes et visité 32 organismes en deux semaines! Marjorie Audet constate :

Les gens ont tellement besoin d’être entendus, ils ont tellement de choses à raconter, et ils [n’en] ont jamais l’opportunité. Les personnes âgées, les familles, les enfants ont tellement d’histoires à raconter, par rapport à leur choix de quartier, et ils n’ont jamais la chance d’en parler.

Daniel Bélanger le soutient : la matière première des Veilleurs, c’est les gens. Le spectacle final est donc un objet artistique, mais contemporain et accessible. Les gens s’y reconnaissent et se sentent plus attachés ou liés à l’art contemporain qu’ils voient sur scène.

Une première dans Saint-Sauveur

Habituellement, les actions artistiques des Veillées sont plutôt spontanées, décidées chaque matin et selon les rencontres. Exceptionnellement, pour Saint-Sauveur, un projet pilote est mis en place. Les citoyens sont invités à cinq activités différentes. Le but est de tâter l’intérêt pour ces activités culturelles où un échange a lieu entre la communauté et les artistes. Tout en restant évasif, Daniel Bélanger affirme qu’il pourrait y avoir un projet à long terme dans le quartier si la participation des citoyens est au rendez-vous.

Cinq rendez-vous

Les Veillées commenceront avec Le Bal des pompiers le vendredi 13 octobre de 19 h à 22 h, au quartier général des artistes, au Centre Édouard-Lavergne. Piste de danse enflammée, dégustation de produits locaux et même un camion de pompiers de la caserne de Saint-Sauveur y attendront les citoyens.

Le 14 octobre, dès 11 h au parc Victoria, on verra se dévoiler des oeuvres d’art faites de matériaux recyclés. Les enfants du quartier sont invités à en fabriquer durant les deux semaines. Vous aimeriez que vos enfants participent ? Écrivez à coordination@codeuniversel.com.

Le mardi 17 octobre aura lieu une Veillée à la piscine! La piscine Wilfrid-Hamel, sur la rue Bigaouette, sera transformée en salle de fête. Vous y apprendrez une chorégraphie dans l’eau avec les Veilleurs. Ils vous invitent d’ailleurs à y mettre votre grain de sel en apportant un accessoire loufoque.

Le jeudi 19 octobre, on revivra l’époque de la rue Sainte-Thérèse, alors que la rue Raoul-Jobin prendra des allures de célébrations de la mi-carême. Bien au chaud dans les salons de résidents de la rue, on y verra chant, danse, musique, conte, arts visuels. La soirée se terminera au Griendel, avec un fameux KchoralOKÉ : un karaoké géant où tout le monde chante en même temps!

Les Veillées se concluront par un spectacle de clôture au Centre communautaire Édouard-Lavergne. Trois représentations, gratuites, se tiendront le vendredi 27 octobre à 20 h, le samedi 28 octobre à 15 h et 20 h.

En plus de ces activités à dates et heures fixes, de nombreuses interventions artistiques auront lieu partout dans les rues de Saint-Sauveur durant les deux semaines des Veillées. Gardez l’œil ouvert!

Les Veillées, de Code Universel réuniront dans Saint-Sauveur les artistes Alexandre Berthier (vidéo), Pierre-Marc Laliberté (photo), Marjorie Audet (théâtre), Nicolas Jobin (musique, conte, écriture), Léa Ratycz-Légaré (danse), Geneviève Duong (danse) et Daniel Bélanger (chorégraphie).