Clocher de l’église Saint-Sauveur : démontage en cours | 21 septembre 2017 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Georges Sheehy

Clocher de l’église Saint-Sauveur : démontage en cours

Après le constat de son instabilité, les manoeuvres pour sécuriser les lieux puis une part d’hésitation, un démontage est finalement en cours pour le clocher de l’église Saint-Sauveur, qui devra être entreposé puis réparé.

Tout a commencé alors qu’un visite d’architecte préalable à des travaux a permis de constater l’instabilité du clocher de l’église de la paroisse Saint-Sauveur. Dès le lundi 28 août, on annonçait que l’église était fermée au public et les premières mesures de sécurité, déployées. La cour adjacente de l’école Marguerite-Bourgeoys était aussi interdite d’accès.

Un premier scénario prévoyait un démontage et une réparation, les coûts étaient alors estimés à 1,4 million $. Parallèlement, la programmation, des messes régulières aux activités spéciales du 150e anniversaire de la paroisse Saint-Sauveur, était réorganisée et relocalisée. Le curé de Saint-Sauveur Mgr Jean Picher, l’abbé Jacques Letate o.m.i et le président d’assemblée de Fabrique Jacques Gauvin, notamment, se relayaient pour transmettre les nouvelles via courriels et page Facebook de la paroisse.

Une stabilisation à l’aide de gros câbles d’acier s’est par la suite mise en oeuvre, tandis qu’on écartait l’hypothèse de démontage. La chute évitée, une réévaluation a cependant mené à la conclusion qu’une solidification serait coûteuse et risquée, et qu’il fallait démonter le clocher, en trois phases. Au cours des derniers jours, on a préparé cette opération, qui s’est amorcée ce matin et se poursuivra sur quelques jours. Le clocher démonté en trois parties sera déposé sur le parvis de l’église pour l’hiver. Des plans seront élaborés pour le réinstaller l’été prochain.

Les coûts devaient être estimés à nouveau. Chose certaine, comme on peut le lire sur la page Facebook de la paroisse « tout cela coûtera cher, un coût qui dépasse les moyens des seuls paroissiens ou paroissiennes ». Des démarches sont donc déjà entreprises pour financer les travaux au clocher du bâtiment religieux, qui figure parmi ceux auxquels la Ville de Québec et le gouvernement provincial ont confirmé une enveloppe pour leur préservation.

Notons que lors du dernier bilan des offrandes à la paroisse Saint-Sauveur, en date du 17 septembre, les dons destinés au clocher totalisaient 480 $.

Jusqu’à nouvel ordre, les messes se poursuivent à la sacristie, selon l’horaire habituel, et l’entrée du 215 des Oblats, celle du presbytère, demeure la seule accessible.