Les lavoirs de Saint-Sauveur (2) : le Lavoir Saint-Vallier

lavoir_Saint-Vallier

Les lavoirs et moi avons une relation amour/haine. En fait, il n’est pas réellement question d’amour ni de haine, mais plutôt de fascinant malaise. Bref. J’entretiens une passion étrange pour ces endroits mal-aimés, un peu crades et à l’orthographe douteuse. C’est donc avec une obsessionnelle volonté que j’ai entrepris de faire le tour des buanderies du quartier Saint-Sauveur.

Parce que tous les lavoirs ont leur couleur, le lundi 11 avril, je file faire culbuter mon linge ailleurs que chez moi. Dehors, il bruine et je suis déçue de ne pas aller plutôt au Lavoir Plus, à deux pas de chez moi (qui d’ailleurs a subi une cure de rajeunissement depuis mon dernier passage cet automne !). Poche sur l’épaule, café dans la main gauche et parapluie dans la droite, je défile Saint-Vallier Ouest jusqu’au coin Saint-Sauveur.9 h 50. J’entre au Lavoir Saint-Vallier. Une dame est déjà là, à une table, et lit le Journal de Québec. Au fond, une télé HD diffuse Sport 30. Le propriétaire apparait, me dit « bonjour » et va parler météo avec la dame. Je m’assois à l’autre table à 9 h 53, cahier en main, et le proprio disparait dans ses appartements.À l’entrée, le mur est tapissé de photos anciennes de la ville de Québec, avec quelques notes manuscrites. Devant le mur, où se trouve la dame, gisent une moto et une mobylette. Pour patienter, deux petites tables rondes et deux bancs de parc sont mis à disposition, près de l’entrée. Une table de billard est au centre du lavoir, mais recouverte : on ne joue pas. De nombreuses décorations des Canadiens viennent compléter le style « sous-sol du propriétaire ». Si ce n’était des nombreuses caméras de surveillance… On se tient tranquille.lavoir_Saint-Vallier_vertical10 h. La dame vient de terminer sa lecture. Son journal fermé, elle boit de l’eau et regarde dehors.C’est un lundi matin gris. Saint-Vallier veut dormir encore. On ne peut pas le lui reprocher. Il commence à neiger. La dame l’a dit à mon arrivée que ça ne tarderait pas.10 h 05. La dame sort son linge de la sécheuse et le plie soigneusement sur la table de billard.Ouin. C’est lundi matin. C’est gris. Pas beaucoup d’action.Le lavoir possède également une machine à café. En été, il sera possible de commander de la slush ou de la crème molle. Du moins, le lavoir est équipé pour répondre à cette demande!Oh ! 10 h 14 ! Un jeune homme entre. Le proprio sort instantanément. Il explique au jeune homme comment ça fonctionne. 1,50 $ pour le lavage, et 25 cents vaut pour sept minutes de séchage. « En moyenne, un séchage c’est 21-28 minutes », dit le propriétaire avant de disparaitre. De mon côté, il ne m’en reste pas pour longtemps.10 h 18. Les deux tables étant prises, le dernier arrivé n’a de choix que de s’asseoir sur le banc dans l’entrée. Il sort un livre et un cahier de notes, et lit. La dame achève son pliage, la place sera bientôt libre.10 h 23. Mon linge est sec ! Je range mes trucs et je vais plier ma brassée de noir. La dame met son manteau, le proprio sort soudainement (manifestement, il est assidu aux caméras de surveillance) et fait mine de s’affairer derrière le comptoir, tout en jasant à nouveau de météo. Il ouvre la porte à la dame qui le remercie, et ils s’échangent les bonjours. Il l’observe s’éloigner de la fenêtre et va dans la section du lavoir qui lui est réservé en s’affairant à… ne je sais quoi… mais attendant visiblement que j’aie fini et je que parte.10 h 40. Son souhait est exaucé : il m’accompagne à la porte, on échange nos bonjours, et il me regarde quitter le terrain du Lavoir Saint-Vallier.Il ne neige plus, ne pleut plus. Le temps est censé se dégager en fin d’après midi qu’ils ont dit.Ouais. Les lavoirs, c’est fascinant.

Top 2 des choses que j’ai retenues de mon passage au Lavoir Saint-Vallier

  1. Quand il pleut, c’est important de faire sécher sa poche de linge si elle est mouillée avant d’y mettre son linge sec dedans.
  2. Je ne pensais pas que c’était possible d’éprouver de la peur en faisant son lavage.

Lavoir Saint-Vallier600, rue Saint-Vallier Ouest

À lire aussi : Les lavoirs de Saint-Sauveur (1) : le Lavoir Plus.