Jerrycan, un Suisse à Saint-Sauveur

jerrycan fb
Photo : page Facebook de Jerrycan
Collaboration spéciale : Olivier Tremblay (Monlimoilou.com)

Découvert lors d’un spectacle dans une maison du Vieux-Limoilou – où il offrait une version intimiste de ses chansons devant un public d’une vingtaine de personnes –, l’artiste suisse romand Jerrycan est ce qu’on appelle communément une « bête de scène ». J’étais curieux d’en savoir plus sur lui et de connaître ses impressions sur le Québec et son quartier d’adoption, Saint-Sauveur.

Ayant un certain succès dans la partie francophone de la Suisse, Christophe Balleys (son vrai nom) est à Québec depuis l’été dernier avec sa conjointe et leurs deux filles. Si son style musical a parfois des similitudes avec le chanteur français M (Mathieu Chedid), il a très certainement des affinités avec la musique d’ici, vu le soin mis sur les textes et des sonorités parfois proches de certains artistes québécois.

poeme_a_emporter_JerrycanRésidant à Genève, que faites-vous au Québec depuis l’été dernier ?

J’écris des chansons pour un nouvel album, je pratique mon show, je fais des concerts et de la poésie de rue. Je me rends aussi disponible aux rencontres humaines et artistiques. Prochainement, je vais par exemple aider à la mise en scène du nouveau spectacle de Sonia Brochet (Garoche ta sacoche).

Vous avez déjà fait quelques spectacles ici, comment avez-vous trouvé le public québécois ?

Jerrycan_spectacleUn public très enthousiaste et réactif, qui embarque tout de suite dans ce que tu lui proposes. J’ai ressenti ça dès ma première montée sur scène en octobre 2015 et jusqu’au dernier concert que j’ai fait. Dans la culture québécoise, je ressens l’amour des mots, du rythme, de la surprise, de l’émotion et de l’entertainment, ce que je partage à fond.

Au plan culturel, êtes-vous surpris de ce qui se fait ici en musique ? Quels artistes vous ont impressionné depuis votre arrivée ?

J’ai été surpris et enthousiasmé par la grande activité et passion qu’il y a ici autour de la poésie, avec les soirées à la librairie Saint-Jean-Baptiste, au Tam Tam Café par exemple. J’aime aussi infiniment ce qui se passe musicalement sur la scène du Pantoum. Je suis littéralement tombé en amour avec les poètes du Collectif RAMEN et les musiciens Stéphane Robitaille, Jane Erhardt, Gab Paquet, Anatole, PopLéon, Beat Sexü, Pascal Pico Larouche, Simon Paradis, Les Indiens, Ponctuation, Flavie Dufour, Sergio, Panneton… Et Il m’en reste encore plusieurs à découvrir… c’est très excitant !

Jerrycan_spectacle_dosVous faites parfois des spectacles dans des maison/appartements et vous en avez fait un ici à Québec. Quelle est la différence avec un spectacle en salle ou dans un bar ?

Oui ça m’arrive de jouer chez les gens et j’ai déjà eu l’occasion de le faire à Québec, à Limoilou d’ailleurs. Dans un concert de salon, vous êtes chez les gens et tous les spectateurs sont chez eux, en chaussettes et parfois, avec leurs enfants. Du coup, c’est très intime. Il n’y a aucun écran entre vous et les spectateurs, tout se voit. On est dans la forme de concert la plus basique qui soit : comme des enfants qui font un spectacle dans leur chambre ou un conteur qui raconte un histoire à table. C’est par conséquent très simple et très beau. Et ce que j’adore dans ce genre de concert, c’est qu’après, vous parlez avec les gens comme si c’était des amis intimes alors que quelques minutes plus tôt vous ne vous connaissiez même pas.

Parlons un peu de votre milieu d’adoption et des quartiers centraux. Pourquoi avoir choisi le quartier Saint-Sauveur ? Vous le connaissiez avant de venir ? Quels sont les autres quartiers de la ville que vous avez appris à apprécier ?

Jerrycan_spectacle_2C’est le hasard qui m’a fait atterrir à Saint-Sauveur. Je ne connaissais rien du quartier avant de m’y installer et je m’y sens très bien. Ma vie ici se passe entre la rue Saint-Vallier, la rue Saint-Joseph, les bords de la rivière Saint-Charles, le parc Victoria, la rue Saint-Jean et la 3e Avenue (Limoilou). En hiver, la patinoire et les glissades de la Pointe-aux-Lièvres sont vraiment magiques. J’aime aussi beaucoup les plaines d’Abraham et le marché du Vieux-Port.

Des spectacles prévus d’ici votre départ de Québec ?

Oui, le samedi 30 avril je jouerai à Montréal, puis le 22 juin au Tam Tam Café en plateau double avec Flavie Dufour. Je suis en train de planifier d’autres concerts dès l’automne 2016 à Québec et à Montréal. Affaire à suivre.Pour plus de détails, visitez le site web de Jerrycan : http://jerrycan.ch