Le logement social engagé dans la réforme

Logement
Secteur de l’Hôtel-Dieu-du-Sacré-Coeur. 10 octobre 2013.
Source : Le Devoir, Isabelle Porter, 18 juillet 2015 

Dans le secteur du logement social, des changements sont attendus pour l’automne, qui toucheront autant aux structures (les offices d’habitation) qu’aux programmes eux-mêmes, comme AccèsLogis. Déjà, dans le budget, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau avait donné le ton en réintroduisant les suppléments au loyer, une formule qui divise le milieu communautaire.

(…) Les changements attendus suscitent cependant leur lot d’inquiétudes. Le logement, faut-il le rappeler, joue un rôle clé dans la lutte contre la pauvreté. En janvier, deux membres du conseil d’administration de la SHQ avaient démissionné pour protester contre « l’ingérence politique » du ministre dans la gestion de l’organisme et les réformes annoncées. (…)

Les PSL

Deux mois plus tard dans le budget, le gouvernement créait un nouveau programme de 1000 suppléments au loyer (PSL) en limitant le budget d’AccèsLogis à 1500 nouveaux logements sociaux. Une véritable « privatisation de l’aide au logement », selon le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).Contrairement à AccèsLogis, qui finance la construction de nouveaux logements sociaux (coopératives, OBNL, etc.), les PSL subventionnent directement les gens pour les aider à se loger sur le marché privé. Avec un PSL, ils ne consacrent pas plus de 25% de leur revenu à se loger. L’Office d’habitation se porte garant du paiement du loyer et s’assure de la qualité des logements choisis. (…)[ Tout l’article. À lire aussi : Les limites du logement social. ]